Lactualité en temps réel

Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa

107

L’obsession joue parfois des tours, comme sur ce groupe privé Facebok norvégien anti-immigration où les relents islamophobes absurdes de certains de ses membres se sont affichés au grand jour.

Qui s’égare dans le merveilleux univers des commentaires Facebook se retrouve quasi inévitablement face à une bonne dose de bêtise. Les community managers et modérateurs sont probablement les mieux placés pour s’en apercevoir tous les jours : les commentateurs du premier réseau social mondial n’ont pas toujours le sens de la mesure. La preuve avec ces internautes norvégiens qui, la semaine dernière, ont sérieusement confondu des sièges de bus vides avec… des femmes en burqa, rapporte le site The Local, lundi 31 juillet.

Cela s’est déroulé sur le groupe Facebook Fedrelandet iktigst(“La patrie d’abord”) – où les membres viennent extérioriser leurs angoisses mutuelles autour de l’immigration. Configuré pour être privé, le groupe offre le confort de l’entre-soi si propice à l’expression xénophobe assumée. L’un des membres, prénommé Johan Slattaviky, a partagé cette photo en demandant : “Qu’est-ce que les gens pensent de ça ?”.

Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa Des islamophobes norvégiens ont confondu des sièges de bus vides avec des femmes en burqa

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.