Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place

Dans une déclaration qui nous est parvenue, le chargé de mission à la primature, Lamine Ngom, qualifie Kémi Séba de raciste, suprématiste, qui avec des idées d’arrière-gardiste, tente de corrompre la jeunesse africaine en général et particulièrement celle sénégalaise. Il agite des opinions désuètes qui n’ont plus droit d’exister dans un monde devenu un village planétaire.

« Kémi Séba est un nostalgique des années 60 et 70 où les revendications identitaires étaient à la mode. Le Sénégal de 2017 est un pays ouvert avec une diversité culturelle, linguistique et sociale comme socle.

Le franc CFA qu’il agite comme leitmotiv, n’est qu’un prétexte pour se faire un nom sur le dos de la jeunesse africaine. Mais tout le monde, au Sénégal ou ailleurs dans le monde sait que le Président Macky Sall est résolument engagé à défendre les intérêts des Sénégalais sans coup férir, sans pour autant tomber dans le nationalisme primaire qui caractérise le combat d’activistes en mal de reconnaissance.

Le Président Macky Sall, avec son calme légendaire, continue dans les pas de ses devanciers à installer le Sénégal dans un monde ouvert où son rôle sera sans faiblesse aucune, de prendre le meilleur des autres tout en préservant les intérêts nationaux et plus généralement africains.

Il n’est pas un homme à agir sous la dictée de quelconques entités fusent elles étrangères à plus forte raison des groupuscules sans relief dont la seule activité est l’agitation.

Le Sénégal reste un pays de « Téranga », d’accueil et d’hospitalité. Kémi Séba y est resté « n » années sans faire l’objet d’aucune réprimande. Il y menait pourtant des activités qu’on pouvait qualifier de subversives mais le Sénégal à préférer pour sauver sa réputation de pays accueillant laisser passer mais « LOU EUP TOUROU ».

Au-delà de notre Téranga séculaire, notre pays n’accepte pas d’être le repli de Raciste, d’identitaire et il était temps qu’on arrête Kémi Séba. D’ailleurs le Sénégal n’a de leçon à recevoir de personne.

Quant au mouvement y en a marre, il faut qu’ils comprennent que l’époque des chantages est révolue au Sénégal. Fini les périodes où ils plastronnaient espérant que leur silence sera racheté. Le règne de son Excellence Macky Sall se fait sous le sceau de la bonne gouvernance. « Gnakk djarignou » ou « Bay Doundé ».

Leur vocifération intempestive n’émeut plus personne, leur chantage à outrance reste vain, leur méthode de donner nous du pain sinon on dira partout que ce régime est antidémocratique n’aura pas d’écho.

Un mouvement ne peut pas fonder son crédo sur le nihilisme, la dénonciation sans fondement. Les Sénégalais ne les écoutent plus d’ailleurs. Leurs engagements politiques lors du referendum en appelant à voter NON et lors des élections législatives en appelant à voter contre le pouvoir n’ont pas été suivis par les Sénégalais qui ont fini d’assimiler cette bande de chômeurs à un groupuscule excellant dans le chantage et la raquette politique.

Ces troubadours d’une autre époque n’ont pas vu les changements qui étaient en train de s’opérer. Les maîtres chanteurs n’ont plus de succès avec le régime de monsieur le Président Macky Sall dont le label reste une république du mérite. »

Votre réaction
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title
Lamine Ngom remet Kémi Séba à sa place  %Post Title

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.