Vidéo – Protégé par des policiers en plein match, Neymar finit par déraper

Neymar de héros à zéro.

Vidéo - Protégé par des policiers en plein match, Neymar finit par déraper

L’entraîneur du Paris SG Unai Emery a appelé à ce que les arbitres “protègent” les grands joueurs, à l’image de sa superstar Neymar, exclu après un deuxième carton jaune face à Marseille (2-2), pour son premier clasico dimanche soir au Vélodrome.

“Nous sommes un peu déçus pour l’exclusion (de Neymar) parce qu’il a reçu beaucoup de fautes tout le match. Il a reçu quatre actions fortes de l’adversaire, qui a continué, continué, et après, la dernière” a provoqué son exclusion, a déploré Emery, lors de la conférence de presse d’après-match.

Neymar, auteur du premier but égalisateur (1-1, 33e), a été sanctionné pour un geste d’humeur sur Lucas Ocampos en toute fin de match, alors que son équipe était menée 2-1 (88e).

“Je crois que l’arbitre a besoin aussi de penser bien. Il faut protéger les joueurs”, a demandé Emery. “Le carton jaune, je crois que ce n’est pas juste pour Neymar. C’est un joueur qui veut jouer. Il n’est pas en confettis (pas fragile, ndlr) mais si tous les matches, il subit de la provocation, de l’agressivité…”

“Je crois que c’est un travail de tous de protéger les joueurs importants, et ce, dans les deux équipes, parce que Payet aussi est un bon joueur”, a-t-il ajouté, en faisant notamment référence à la terrible blessure qu’avait subie l’ancienne gloire Diego Maradona quand il jouait à Barcelone en 1983.

Grâce à son nul arraché en fin de match, le PSG est toujours invaincu dans un “clasico” depuis novembre 2011.

Neymar: “Ce n’est pas normal”
Vidéo - Protégé par des policiers en plein match, Neymar finit par déraper
En général, Neymar ne s’arrête pas devant les journalistes après les matches du Paris Saint-Germain. Mais cette fois, le Brésilien avait des choses à dire, lui qui a dû tirer ses corners en étant protégé par des policiers avec des boucliers. Du jamais vu.

“Ils ont jeté de tout!”, déplorait-il. “Des baguettes, des bouteilles de jus d’orange, du coca. Je crois que ça ne fait pas partie du football mais bon…. Je ne sais pas si la Fédération voit ça comme du football. Ce n’est pas normal. (…) C’est différent (de la Copa Libertadores). Mais ce n’est pas le football ça, indépendamment du fait qu’il s’agisse de la Libertadores ou du championnat ici. Je crois que ce n’est pas le bon chemin du football. C’est comme si au restaurant, on lançait des fourchettes et des couteaux sur les cuisiniers. Ce n’est pas normal”, a expliqué l’ancien joueur de Barcelone au micro de RMC Sport.

Neymar à Ocampos: “T’es fou?”
Quand à son expulsion suite à un altercation avec Lucas Ocampos, le numéro 10 de Paris estimait qu’elle était sévère, vu les circonstances de la rencontre. “Je crois que mon expulsion était exagérée, injuste. Pendant tout le match, j’ai reçu pas mal de coups, j’ai des marques sur tout le corps. C’est une action où j’ai tenté de continuer même après avoir subi la faute. J’ai pris un coup et j’ai été révolté de le prendre par derrière. C’est pour ça que je me suis retourné pour demander des comptes: “Quoi t’es fou, en plus par derrière, une action arrêtée!” Et le joueur a exagéré (sa chute) et a tout fait ce que l’arbitre voulait, c’est-à-dire m’expulser.”

“Le pire c’est que je n’avais pas “le sang chaud”. Bien au contraire, sinon je serais parti d’ici sans parler à personne. Au contraire, je suis bien tranquille pour vous le raconter. Certains ont fait des choses bien pires dans le foot sans être expulsées. Oui j’aurais dû garder mon sang-froid, je l’assume. Mais bon, j’ai fait une erreur qui m’a valu l’expulsion. C’est ce que l’arbitre voulait. Il aurait pu être un peu plus tranquille.”

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Football : Kylian Mbappé est sacré …

Revue de presse de Zik fm du lundi 23 octobre 2017 par Ahmed Aidara