Tuerie de Boffa: El Hadji Diouf alerte l’État sénégalais

Tuerie de Boffa: El Hadji Diouf alerte l’État sénégalais

(TELEDAKAR) – El Hadji Diouf n’a pas fait dans la langue de bois. Le footballeur qui s’indigne de l’assassinat des 15 exploitants de bois dans la forêt de Boffa a demandé à l’Etat d’être intransigeant face aux tueurs. Morceaux choisis dans L’Observateur.

« Demander 50 milliards, aye door leu »

« Demander 50 milliards au lendemain d’une tuerie et qu’on est Casamançais et Sénégalais jusqu’à la moelle épinière, « aye door leu » (c’est de la mascarade). Qui ne fait pas partie de la solution fait partie du problème. Soyons des patriotes et non des affairistes. Soyons des exemples pour cette jeunesse. L’Etat a raison d’intervenir, nous ne devons pas nous laisser faire ».

« Il y avait plus de trafic de bois sous Jammeh»

« Ce sont des bandits, des opportunistes, des profitards qui sont derrière cette situation. Ils veulent faire du chantage au Président et aux Sénégalais qui ne l’accepteront pas. On ne négocie pas avec des bandits. Nous devons tous être unis derrière le gouvernement et le chef de l’Etat. C’est juste de la manipulation qui a mal tourné. Durant le règne de Jammeh, il y avait plus de trafic de bois et jamais, ils n’ont eu à tuer des soi-disant trafiquants. Si nous avons pu nous unir pour aider la Gambie et chasser Jammeh, nous pouvons en retour nous unir pour les Sénégalais en partenariat avec la Gambie et la Guinée Bissau. Tous sous un même slogan ‘One team one mission’ pour la sécurité, la pais et la prospérité de toute la région »

« Il faut les mâter »

« On ne négocie pas quan on assassine lâchement des citoyens non armés. Ce sont des bandits, des assassins, il faut les mâter d’abord. ET nous patriotes et citoyens, sommes là pour trouver des solutions ».

« La solution »

« Il faut finir le travail avec le dépat de Jammeh et former un bloc contre toute agression pour la sécurité de la région. S’ils veulent combattre politiquement dans un débat d’idées, nous les invitons mais il est inadmissible de faire peur par les armes. Il faut répondre à la force par la force ».

-Avec seneweb.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Revue de presse Rfm du jeudi 25 janvier 2018 par Mamadou Mouhamed Ndiaye

Audio – Combat face à Modou Lo : Lac 2 “demande de l’aide”