Scandales et opacité de gestion à la mairie de Bambilor

Abdoul Aziz Seck met Ndiagne Diop au banc des accusés

Les élections en direct sur:

Suite aux sorties virulentes du maire de Bambilor, Ndiagne Diop, contre le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime et non moins Coordonnateur de l’APR dans le département de Rufisque, le conseiller municipal démissionnaire de la commission Coopération internationale est monté au créneau.

(TELEDAKAR) – Abdoul Aziz Seck qui est également le président du MPSE a revisité le passé récent d’apprenti politicien du pourfendeur du ministre Oumar Gueye. Il a exigé de sa part plus de respect vis-à-vis de leur coordonnateur départemental. Lequel aurait révélé au grand public l’actuel édile de Bambilor après lui avoir enseigné l’abécédaire de la politique.
« Le maire Ndiagne Diop travaille contre les intérêts de l’APR et de BBY à Rufisque… »
À quelques mois de la présidentielle de 2019, le fossé s’est malheureusement creusé entre le ministre de la Pêche Oumar Gueye et le maire de Bambilor, Ndiagne Diop en l’occurrence.
Abdoul Aziz Seck reproche en effet à l’édile de Bambilor, son jeu favori qui consiste depuis quelque temps à atomiser et à vilipender le coordonnateur départemental attitré de l’APR à Rufisque.
D’ailleurs il s’étonne du fait qu’« aujourd’hui, personne ne peut expliquer cet acharnement du maire de Bambilor sur le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime qui est également le maire de Sangalkam et de surcroît, coordonnateur de notre parti dans le département de Rufisque ».
C’est d’autant plus inexplicable pour lui, qu’il n’y a pas de compétition électorale pouvant susciter une telle confrontation entre les deux hommes, si ce n’est la présidentielle de 2019 en vue et dont le seul objectif qui vaille selon lui, devrait plutôt porter sur la réélection du président Macky Sall. C’est pourquoi en perspective de cette échéance, il estime que « le comportement de Ndiagne Diop devrait être tout autre. Car tous les responsables du département doivent s’unir autour de notre coordonnateur pour pouvoir atteindre notre but ».
Par ailleurs, M. Seck a laissé croire que « Ndiagne Diop est trop petit pour tenter de déstabiliser ou d’inquiéter le ministre Oumar Gueye ». Compte tenu de ce qu’il considère de parcours d’« apprenti politicien » du maire incriminé, il a rappelé que ce dernier doit tout au patron départemental de l’APR. Il fera noter également que « Ndiagne Diop a la prétention de louer les bonnes qualités du ministre quand il est devant lui, et de le discréditer lorsqu’il est absent ».
Ce qui lui fait dire qu’il s’agit là d’« une attitude hypocrite et irresponsable qui renseigne sur la tortuosité de l’homme ». Enfonçant le clou, Abdoul Aziz Seck estime que le maire de Bambilor doit actuellement avoir des soucis à se faire. Notamment sur la gestion foncière de la commune de Bambilor, qui n’aurait pas encore révélé tous ses secrets.
Mais aussi, par rapport à des actes qu’il juge « répréhensibles et condamnables que le maire pose au quotidien, au détriment des populations des villages qui composent la localité ». « Rien que dans le budget de sa mairie, plus de 150 millions F CFA sont destinés au cabinet du maire, au moment où il s’arroge également 30 millions F CFA pour son carburant uniquement » a-t-il fait savoir.
« Aucun responsable de la coordination de l’APR départementale, encore moins un seul maire des 4 “C” n’est en phase avec Ndiagne Diop »
Le maire de Bambilor a été aussi taxé d’être un « grand escroc politique » à la recherche d’un leadership sous la coupole des 4 « C » dont les trois maires se sont démarqués de lui. Il s’y ajoute le transfert de militants depuis Bargny, Thiaroye et autres localités environnantes pour donner malhonnêtement l’impression de mobiliser.
Ce qui est plus grave encore selon lui, ce sont les accusations mensongères qu’il a portées contre lui et contre la personne du ministre Oumar Guèye lorsqu’il utilise de surcroît un média d’État comme « le Soleil » pour les accuser arbitrairement d’être les commanditaires du saccage des locaux de la mairie de Bambilor. « Rien de tout ce qu’a dit Ndiagne Diop n’est vrai et le connaissant, je signale que cet homme est un farfelu capable d’orchestrer tout ce théâtre pour se victimiser » a martelé M. Seck. Rappelant qu’au moment où l’accusateur leur pointait du doigt, le ministre de la Pêche était en déplacement en Mauritanie avec le président de la République pour régler des problèmes d’État. C’est pourquoi il parle de peine perdue.
Car dit-il « le ministre Oumar Gueye a d’autres préoccupations qui dépassent de très loin la personne de Ndiagne Diop ». À l’en croire, « tout le monde sait que le ministre de la Pêche est en train de faire du bon travail dans le gouvernement. Ce qui lui vaut aujourd’hui les compliments et félicitations du président Macky Sall ».
En guise d’exemple, il a cité simplement « les témoignages nourris des groupements de femmes transformatrices de produits halieutiques au plan national, qui ont tous reçu des financements grâce à Oumar Gueye, lors d’une récente cérémonie abritée par le Grand Théâtre sous la présidence effective du chef de l’État ».
Au sujet de sa démission fracassante de la présidence de la commission Coopération internationale du Conseil municipal de Bambilor, Abdoul Aziz Seck a d’abord relevé l’inexistence d’une quelconque transparence dans tous les actes du maire Ndiagne Diop. « En réalité, je n’étais président de cette commission que de nom », dira-t-il.
Il informe qu’en tant que président, les missions et voyages des conseillers, relevant de sa commission étaient pilotés à son insu par le maire lui-même. Mieux, nul ne sait jusque-là les retombées de ces déplacements à l’étranger qui coûtent pourtant très cher aux contribuables de la municipalité de Bambilor.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.