Coupe du Monde 2018

Mondial 2018: le Brésil, sérieux candidat pour le sprint final devant…

À seulement deux (2) jours du plus grand rendez-vous du football mondial, les pronostics fusent de partout. Le Brésil de Neymar, sans doute, arrive en première position. Avec l’arrivée de Tite, la seleçao a très vite retrouvé ses sensations et oublié le cauchemar subi à domicile lors des demi-finales de la précédente Coupe du monde qui l’opposait à l’Allemagne (1-7), tenant du titre. Les protégés de Tite ont été les premiers à avoir qualifié pour la coupe du monde 2018. Terminé premier de son groupe avec l’Argentine, le Chili ou la Colombie, le Brésil a démontré un visage convaincant et rassurant et dispose de toutes les aptitudes d’un futur vainqueur de la Coupe du monde. Ses six (6) matchs de préparation avec cinq victoires et seulement un nul (0-0) contre l’Angleterre, peuvent en témoigner.

Le retour en forme de Neymar, un apport supplémentaire

Si une bonne prestation des Brésiliens dans cette coupe du monde est préméditée, le retour flamboyant de sa pépite (Neymar) y a joué sa partition. Après trois mois d’absence suite à une blessure au pied droit contre Marseille, la star parisienne a marqué son retour avec des prestations dignes de son talent. il a marqué lors des deux dernières confrontations amicales contre la Croatie et l’Autriche avec une justesse technique hors du-commun, et égale la légende Romario sur le nombre de buts marqués avec la sélection brésilienne.

L’Allemagne et l’Espagne se positionnent juste derrière

Les deux dernières vainqueurs de la coupe du monde affichent également un visage susceptible de pouvoir brandir le graal. Même si les Mannschaft, détenteurs du titre, n’ont pas totalement rassuré durant les phases préparatoires. D’ailleurs, les hommes de Löw ont perdu, à domicile, un match amical important contre le Brésil (0-1), et se neutralisent avec des grandes nations du football comme l’Espagne (1-1), la France (2-2) et l’Angleterre (0-0). La seule victoire enregistrés par les Allemands lors de ses phases de préparation, s’était contre l’Arabie Saoudite (2-1). Une victoire pas comme les autres puisque le résultat aurait pu être beaucoup plus conséquent en faveur de l’Allemagne, vu l’énorme différence notée sur le papier.

À coté de l’Allemagne, l’Espagne et la France ont aussi de belles cartes à jouer dans la course finale au trophée de la coupe du monde. Les deux nations se placent dans des groupes favorables et peuvent brouiller les cartes voire bousculer la hiérarchie. Sans oublier l’Argentine de la pulga qui arrive en cinquième position dans le classement.

Les outsiders peuvent aussi créer la surprise

Dans la liste des outsiders de cette coupe du monde 2018, on y retrouve des nations comme l’Angleterre, la Belgique ou le Portugal (vainqueur de l’Euro 2016). Le football a tendance de nos jours à déjouer toutes sortes de pronostics. Et ces nations semblent être des protagonistes capables de susciter de nouvelles sensations et créer la surprise dans ce mondial devant les ténors mentionnés ci-dessus. Et pourquoi pas assister à une victoire finale du Portugal, qui serait synonyme d’une « remake » de l’époque où la France remportait à la fois la coupe d’Europe et la coupe du monde.

Et l’Afrique dans tout ça

D’après les pronostics, aucun des cinq pays africains qui seront du voyage en Russie (Sénégal, Nigéria, Maroc, Tunisie et Egypte) ne seraient en mesure de remporter cette coupe du monde. Le cas contraire, ce serait le plus grand miracle des miracles sans précédent. Par contre, le défi auquel sont exposées les nations africaines, s’agit de franchir le cap des quarts de finale. En effet, depuis que la compétition a été créée aucune nation issue du continent africain n’a réussi à connaitre les ferveurs d’une demi-finale. Un clin d’œil aux Blacks Stars du Ghana qui étaient à deux doigts de vaincre cette malédiction lors de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Si Asamoah Gyan n’avait pas manqué le fameux penalty.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.