publicité

Coupe du monde 2018: On vous dit qui va soulever le trophée le 15 juillet

On a regardé toutes les méthodes pour déterminer le vainqueur (même les plus improbables)

COUPE DU MONDE 2018 – Une fois n’est pas coutume, toute la planète football a les yeux rivés sur la Russie en ce jeudi 14 juin, jour d’ouverture de la Coupe du monde. Après une saison globalement marquée par le beau jeu sur la scène nationale et européenne, tous les supporters veulent voir leur pays réaliser un bon parcours.

Pour rassurer -ou non- ces fans de foot, Teledakar a recensé la plupart des prévisions et méthodes pour déterminer le futur vainqueur du Mondial. Et les arguments avancés sont nombreux. Entre la simulation Fifa, l’évaluation du prix des effectifs ou la comparaison des maillots des précédents vainqueurs, toutes les données, plus ou moins loufoques et subjectives, sont bonnes pour prédire les futurs champions.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, il y en a pour tous les goûts et -presque- toutes les nations. L’occasion aussi pour les retardataires de faire leurs pronostics sur monpetitprono.com et ainsi se confronter aux autres lecteurs de Teledakar.com et aux journalistes de la rédaction.

• Classement Fifa: l’Allemagne

L’Allemagne va-t-elle signer un doublé? Après son sacre en 2014 au pays du football, la Mannschaft débarque en Russie avec le statut de favori. L’Histoire récente parle pour elle. Les Allemands ont été au moins présents en demi-finale de chaque Coupe du monde depuis 2002. Une régularité qui les place en tête du classement de la Fifa.

Pour ce baromètre, le patron du foot mondial prend notamment en compte les résultats et l’importance des matchs des quatre dernières années, la valeur des adversaires, le niveau de la région et d’autres paramètres complexes qui rendent la chose assez obscure. Quoiqu’il en soit, la Fifa place donc l’Allemagne en tête devant le Brésil, la Belgique, le Portugal, l’Argentine, la Suisse et… la France. Mais que les supporters des Bleus se rassurent, le classement Fifa ne dit pas tout du nouveau des équipes.

• Goldman Sachs: le Brésil

Autre favori de la compétition, le Brésil entend bien prendre sa revanche sur l’Allemagne après la terrible demi-finale de 2014 perdue 7-1. Ce qui n’est qu’un rêve pour Neymar et ses camarades est une probabilité statistique pour la banque Goldman Sachs, qui a tenté d’adapter ses savants modèles économiques à un football bourré d’incertitudes pour pronostiquer l’issue de cette Coupe du monde.

“Le Brésil va gagner sa 6e Coupe du monde en battant l’Allemagne le 15 juillet en finale”, assène l’organisme financier américain qui se base, dans une étude publiée lundi, sur pas moins de “200.000 modèles” de “machine learning” (apprentissage automatique) exploitant des “données sur les caractéristiques des équipes, les joueurs, les performances récentes”, etc.

De son côté, la France s’en sort aussi plutôt bien: le vice-champion d’Europe a d’ailleurs, selon Goldman Sachs, “une probabilité plus grande que l’Allemagne de gagner le Mondial” (11,3% contre 10,7%), mais pâtit d’un tirage au sort malheureux le confrontant à l’ogre auriverde dès les demi-finales, un obstacle fatal après avoir battu l’Espagne en quarts. On notera toutefois que l’organisme avait prédit la victoire de l’équipe de France à l’Euro. Raté.

• “FIFA 18”: la France

Contrairement à Goldman Sachs, qui a abandonné les Bleus en cours de route, “FIFA 18” voit l’équipe de France se hisser en finale de ce Mondial. L’éditeur du jeux vidéo EA Sports a profité de la mise à jour de son jeu dédié à la compétition pour procéder à une simulation. Et le résultat est réjouissant: la France serait sacrée championne du monde après une victoire à l’arrachée contre l’Allemagne.

Si rien n’est gagné d’avance, le pronostic d’EA Sports pour la Coupe du monde 2014 était tout de même plus ou moins tombé juste. L’éditeur avait alors donné, à juste titre, la Mannschaft gagnante en finale mais face au Brésil, et non l’Argentine.

• UBS: l’Allemagne

Comme Goldman Sachs, la banque suisse UBS a fait ses pronostics. Et les Helvètes ne sont pas d’accord avec leurs collègues américains. Selon eux, c’est l’Allemagne qui a le plus de chances de remporter la compétition.

Moins complexe que celui de Goldman Sachs, mais tout aussi solide à en croire UBS, l’algorithme de la banque suisse donne 24% de chances à la Mannschaft de soulever la Coupe du monde, devant le Brésil (20%). Derrière le duo de favoris, arrivent l’Espagne (16,1%), l’Angleterre (8,5%) et la France (7,3%). Nos voisins suisses ne se montrent d’ailleurs pas tellement enthousiastes quant au futur parcours des Bleus. Selon eux, la bande à Griezmann n’a que 35% de chances d’aller en finale.

• Observatoire du football: l’Espagne

Placée mais pas gagnante. L’étude du respecté observatoire du football CIES place lui l’équipe de France au troisième rang des probables vainqueurs du Mondial. Selon les spécialistes, c’est l’Espagne qui fait office de grand favori, devant le Brésil.

Pour établir ce classement, la fondation basée en Suisse et créée par la FIFA utilise un “indice de pouvoir”, comme l’explique L’Équipe. “Cet indice combine le pourcentage moyen des rencontres de championnat disputées depuis le 1er juillet 2017 par les 23 joueurs les plus utilisés par chaque sélection lors de la campagne de qualification avec le niveau sportif moyen des clubs qui les emploient”, précise le quotidien.

Et à ce petit jeu-là, le grand perdant se nomme l’Allemagne. Le tenant du titre est situé juste derrière la France à la quatrième place et devant l’Angleterre et la Belgique. Enfin, ces spécialistes ne donnent pas cher des chances du Portugal. Le champion d’Europe en titre arrive à la neuvième place du classement.

• Effectif le plus cher: la France

Avec Kylian Mbappé en tête, la France possède l’effectif “potentiellement le plus cher” des équipes disputant le Mondial, révèle une étude suisse de l’Observatoire du football. La valeur de transfert estimée totale des joueurs français sélectionnés pour le Mondial s’élève à 1,41 md EUR, dont 187 M EUR pour Mbappé, selon une étude de l’institut basé à Neuchâtel.

La France devance l’Angleterre (1,39 md EUR) et le Brésil (1,27 md EUR). Le joueur anglais présentant la plus forte valeur de transfert est l’attaquant de Tottenham, Karry Kane (201 M EUR) qui devance l’attaquant brésilien du Paris-SG, Neymar (196 M EUR).

L’Espagne présente le 4e effectif le plus cher, devant l’Argentine et l’Allemagne, championne du monde en titre et grand favori de la compétition avec le Brésil. Si l’argent fait le champion, les Bleus devraient donc être sacrés en Russie.

• Sites de pari sportifs: le Brésil

La France, grand vainqueur? Les sites de paris sportifs ne sont pas du tout de cet avis. Tous donnent le Brésil grand favori de la compétition, avec des côtes oscillant entre 4,6 et 5,2 pour les quatre plateformes les plus importantes en France.

Winamax, PMU, Betlcic et Unibet font tous la même analyse: Neymar et ses coéquipiers sont en pole position pour remporter la compétition, devant l’Allemagne, l’Espagne et la France. Il faut dire que quatre ans après la claque reçue à domicile par la Mannschaft, la sélection brésilienne arrive en Russie avec une armada impressionnante. En plus de la pépite parisienne, les supporters pourront compter sur Thiago Silva, Gabriel Jésus, Fernandinho ou encore Marcelo, des joueurs qui évoluent tous dans les meilleurs clubs mondiaux

• Style des maillots: l’Allemagne, l’Angleterre, la Pologne ou l’Iran

Le Brésil ne pourra pas être champion du monde, selon le site de shopping en ligne ShopAlike. Pourquoi? Parce que les joueurs de la Seleção jouent en jaune. Evidemment.

Le site a comparé les maillots -et leurs caractéristiques- des vainqueurs de la Coupe du monde depuis 1930. De l’Uruguay à l’Allemagne. Résultats: 60% des tenues portées par les champions du monde avait un col en V, 45% était bleues et 75% ne comportaient pas de motif.

Pour cette édition, “ShopAlike” estime que l’équipe qui ira au bout de la compétition portera un maillot blanc, avec un col en V et ne comportera pas de motif. Ce sera donc l’Allemagne, l’Angleterre, la Pologne ou l’Iran. La France, l’Espagne et le Brésil peuvent aller se rhabiller.

• José Mourinho: une finale PortugalArgentine

Pas de considération stylistique du côté de José Mourinho. “The Special One”, consultant pour la chaîne russe RT pendant la Coupe du monde, livre ses pronostics… jusqu’en finale.

Et l’entraîneur légendaire ne voit pas les équipes citées habituellement comme favorites remporter la compétition. Pour le Portugais, un poil chauvin, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi se retrouveront en finale pour se disputer le trophée mondial… mais également le Ballon d’Or.

Mourinho voit le Portugal éliminer le Brésil en demi-finale après s’être défait de la France en quart, pendant que l’Argentine prendra sa revanche sur l’Allemagne dans deux remakes de la dernière finale de l’Euro et du Mondial.

• Eden Hazard: la Belgique

Le Belge Eden Hazard se mouille un peu plus et prédit le vainqueur de la compétition. Avec tout autant de chauvinisme que José Mourinho. Pour lui, c’est évidemment la Belgique qui sera sacrée à Moscou face à l’Angleterre.

Un pronostic qui n’est pas totalement ahurissant quand on connaît le niveau des Diables rouges. Eden Hazard et ses coéquipiers, souvent cités comme outsiders juste derrière la France, auront à cœur de faire une belle performance en Russie et montrer la valeur de cette génération dorée.


Toujours selon le joueur de Chelsea, les Belges seront les bourreaux des Bleus en demi-finale…

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.