Lactualité en temps réel

Gaza sous les frappes israéliennes les plus fortes depuis 2014

37

Israël a infligé au Hamas son «coup le plus dur» depuis 2014, a déclaré le Premier ministre israélien Benymin Netanyahu dans une vidéo. Les raids menés samedi 14 juillet par Israël contre la bande de Gaza sont les plus importants depuis la guerre de 2014, avait affirmé un responsable de l’armée de l’air un peu plus tôt. Deux adolescents palestiniens ont été tués dans une des frappes aériennes qu’Israël a menées. Des raids en réponse aux affrontements vendredi à la frontière, qui ont coûté la vie à deux jeunes palestiniens. Plus de 200 personnes ont également été blessées, dont un soldat israélien. Dans le même temps, les roquettes et les obus de mortiers ont été tirés vers Israël depuis Gaza.

« L’armée israélienne a infligé au Hamas son coup le plus dur depuis Bordure protectrice », a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu dans une vidéo, faisant allusion à l’offensive israélienne de l’été 2014 contre la bande de Gaza sous blocus.

Ce sont les frappes israéliennes les plus importantes de ces quatre dernières années. La défense passive israélienne a ordonné aux habitants des agglomérations proches de la bande de Gaza de rester à moins de 15 secondes des abris. Des rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul.

Dans la nuit de vendredi à samedi, 31 roquettes ont été tirées à partir de Gaza dont 6 menaçaient directement des localités israéliennes. Elles ont été interceptées par le système Dôme de fer. L’aviation israélienne a donc effectué plusieurs sorties et un des objectifs était ce que l’armée israélienne qualifie de «tunnel offensif».

Selon des sources palestiniennes, les frappes ont également visé une position de l’une des ailes militaires du Hamas au centre de l’enclave palestinienne. Et à la mi-journée on a signalé de nouveaux tirs de roquettes qui ont été précédés d’attaques de l’aviation et de l’artillerie israélienne. D’autres cibles ont été touchées dans la région de Rafah, au sud de la bande de Gaza et selon un porte-parole de l’armée israélienne.

Ces raids israéliens font suite aux violentes émeutes qui ont lieu le long de la clôture de sécurité, hier, dans le cadre de la Grande marche du retour. Un communiqué fait état également de la poursuite des attaques aux cerfs-volants et ballons incendiaires.

Rappelons que les autorités israéliennes ont fermé Kerem Shalom, le principal point de passage de marchandises, en début de semaine. Une décision qui est critiquée par la gauche israélienne.

Les négociations indirectes ont désormais peu de chance d’aboutir

Pourtant, ces derniers temps, les deux parties étaient engagées dans des négociations indirectes pour tenter de trouver une issue à la crise humanitaire à Gaza, mais cette initiative a désormais peu de chance d’aboutir.

Entre Israël et le Hamas, les pourparlers se faisaient via un intermédiaire. C’est notamment le Qatar, qui assurait le dialogue. La petite monarchie du Golfe espérait améliorer la qualité de vie des Gazaouis. Doha a d’ailleurs demandé aux Américains et aux Israéliens de mettre un terme au blocus contre la bande de Gaza.

Mais depuis le début des manifestations de la « Marche du retour », les tensions entre Israéliens et Palestiniens se sont exacerbées. A la frontière entre Israël et la bande de Gaza les affrontements sont récurrents, l’Etat hébreu accusant le Hamas d’être à l’origine de ces rassemblements de Palestiniens réclamant un droit au retour sur leurs terres.

Cette semaine, Israël a annoncé la fermeture du seul point de passage commercial avec l’enclave palestinienne. Le poste-frontière de Kerem Shalom est celui par lequel transitent toutes les denrées et les biens entrant et sortant de Gaza. Une décision en réponse aux cerfs-volants incendiaires envoyés par les Gazaouis vers le territoire israélien ces dernières semaines. Une escalade qui aboutit ce samedi à de violents bombardements israéliens auxquels répondent des tirs de roquettes du Hamas.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.