Publicité

L'article continue après la pub

Fadiga, l’homme aux quatre casquettes

Suivez-nous sur twitter:

Khalilou Fadiga a mis un terme à sa carrière en 2009. Mais cinq ou six ans plus tôt, à la suite de la découverte de la complication cardiaque qui a ruiné son transfert à l’Inter Milan, il pensait déjà à l’après-foot.

“C’est à partir de cet instant que j’ai commencé à penser à ma reconversion, confie-t-il dans Jeune Afrique. Ce qui s’est passé en Italie fût un déclic. Il fallait penser à la suite, car j’ai alors compris que tout pouvait s’arrêter du jour au lendemain.”

À 43 ans, l’ancien capitaine des Lions a troqué short et crampons contre le costume-cravate pour mener sa nouvelle vie partagée entre ses activités d’ambassadeur itinérant du Sénégal, de business man, de consultant télé et de membre de la Caf.

Ambassadeur
Fadiga a été nommé ambassadeur itinérant par Macky Sall au lendemain de son élection en 2012. “Je considère cela comme un honneur. Grâce à mon réseau et à mon carnet d’adresses, je facilite la venue d’investisseurs au pays”, précise-t-il.

Business man
Lui-même est dans les affaires. Selon Jeune Afrique, il a “développé une lucrative activité dans le domaine du trading (sucré, blé, riz, engrais) en travaillant avec des pays comme la Pologne ou le Brésil”.

Consultant télé
Malgré tout, le numéro 10 n’a pas rompu définitivement avec le football. Sa passion, il l’exerce autrement. D’abord en tant que consultant pour des “médias prestigieux, tels la RTBF, Proximus TV en Belgique et BeInsport Qatar”. Il dit : “C’est une activité qui me plaît, cela me permet de parler de ce que j’aime.”

Membre de la Caf
Ensuite, comme membre de la commission Développement et Technique de la Confédération africaine de football (CAF). “On travaille sur les infrastructures, les stades, les terrains, on parle de football, dans le seul but de permettre aux joueurs africains d’exercer leur métier dans les meilleures conditions”, détaille-t-il dans Jeune Afrique.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.