publicité

Candidature de Karim : Les signataires de la lettre adressée à Wade s’expliquent

En effet, le maintien de Karim Wade comme candidat de leur parti, malgré le rejet de son inscription et la déclaration d’incompétence de la Cour suprême qui a suivi son recours, ne les rassure pas du tout. Ils craignent que la candidature de Wade fils ne tombe à l’eau à la dernière minute et que le parti se retrouve sans candidat à la présidentielle de 2019.

Serigne Assane Mbacké : “Pourquoi nous avons écrit la lettre”
Serigne Assane Mbacké fait partie des signataires de cette correspondance. Il explique que la lettre a vu le jour après 15 jours de concertations. Et c’est samedi dernier, qu’elle fut finalement envoyée à Me Abdoulaye Wade. “Je fais partie de ceux qui ont signé la lettre. Parce qu’au vu de la place que le Pds occupe sur l’échiquier politique de ce pays, il n’est pas normal que nous n’ayons pas de candidat à la présidentielle. Macky sait que si Karim participe à la présidentielle il perdra l’élection. Et ce qui est clair, c’est qu’il n’acceptera pas ce qui engendrera sa chute. La preuve, tous les recours sont rejetés. Donc, si c’est le conseil constitutionnel qui doit statuer sur la candidature de Karim Wade ce n’est pas la peine d’espérer. Car eux, roulent pour le pouvoir”, estime le membre du comité directeur du Pds.

“Ils espèrent la réponse de Wade ce lundi”
Pour M. Mbacké, il urge que les membres du Pds, et surtout Me Wade, se penchent au plus vite sur la question. Ce, pour trouver une solution. “Donc si nous avons écrit à Me Wade, c’est pour faire en sorte que le Pds puisse avoir un candidat. Car ne pas avoir un candidat, ne pas avoir un Plan B, aller jusqu’au dépôt des candidatures et qu’on rejette notre candidature, je crois que ce sera trop tard. Et pour que l’on ne vive pas une telle chose, on doit chercher un plan B”, indique l’homme politique. Il indique que lui et ses camarades espèrent recevoir la réponse du Pape du Sopi, ce lundi.

“Me Madické Niang n’est pas derrière cette lettre”
Cependant, quant aux informations selon lesquelles Me Madické Niang serait l’instigateur d’une telle initiative, Serigne Assane Mbacké se veut clair: “Personne n’est derrière nous. Me Madické Niang n’est pas derrière cette lettre. Nous ne menons le combat de qui ce soit pour qu’il soit candidat. Ce que nous voulons, c’est juste que le parti ait un candidat. Un candidat légal”, précise-t-il.

Thiobane (le rédacteur) : “C’est notre devoir de parler à Wade”
Rédacteur de la lettre, Thierno Birahim Thiobane indique que c’était un devoir pour eux de donner leur avis. Ce, surtout à un moment aussi crucial pour la vie de leur parti. “Nous avons bien écrit au Président Wade sur la présidentielle et notamment sur la question de la candidature. Nous sommes des responsables du parti, des élus locaux, des membres du comité directeur, nous avons fait tout notre cursus dans le parti. Donc, si le parti est à ce niveau c’est de notre devoir de parler avec notre secrétaire général et de trouver les solutions les meilleures pour le parti”, indique-t-il. M. Thiobane regrette cependant que leur correspondance ait atterri dans l’espace médiatique.

Bara Doli Mbacké (député) : “Donner notre avis avant que ce soit trop tard”
Le député Serigne Cheikh Bara Doli Mbacké, lui aussi joint par nos soins, confirme. “C’est juste un avis”. Car, explique le membre de la 13ème législature, “Quand on a un avis sur quelque chose, on doit le dire avant qu’il ne soit trop tard.”

publicité

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.