publicité

821 millions de personnes touchées par la faim en 2017 contre 804 millions en 2016

Hier, mardi, l’Organisation des Nations Unies a indiqué à travers un rapport publié que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde augmente à nouveau, en grande partie parce que les changements climatiques dévastent la production agricole dans la plupart des pays en développement. L’Amérique du Sud et l’Afrique ont enregistré la plus forte augmentation.

Sur les 821 millions de personnes qui ont eu faim en 2017 – contre 804 millions en 2016 -, « l’Afrique est le continent le plus touché », avec près de 21% de sa population en état de sous-alimentation, a déclaré à l’AFP Dominique Burgeon, directeur des urgences et de la résilience au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lors d’un entretien téléphonique. Selon les mêmes critères, 11,4% de la population est sous-alimentée en Asie, 6,1% en Amérique Latine et Caraïbes, 7% en Océanie et moins de 2,5% en Amérique du Nord et en Europe, indique le rapport rédigé par la FAO, le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En Europe, deux pays ont plus faim que les autres: l’Albanie (5,5% de la population) et la Serbie (5,6%).

Sur le plan mondial, le nombre de ventres vides a retrouvé en 2017 son niveau « d’il y a dix ans », ce qui confirme « l’inversion de la tendance à la baisse » de la faim dans le monde, engagée depuis 2015.

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.