De retour au bercail, l’immigré clandestin confie ses malheurs

De retour au bercail, l’immigré clandestin confie ses malheurs

Parti en 1999, Massaër Dieng a fait près de 20 ans en Italie. De retour au bercail, l’immigré clandestin confie ses malheurs : «J’avais un contrat qui a été annulé. Ceux qui ont tenté par l’immigration clandestine sont parqués dans des maisons. Ils les gardent et les exploitent à leur guise.»
Interrogé par Sud Fm, il souligne que «ceux qui sont aptes sont utilisés pour le football, les autres sont dans la dèche. Une fois en ville, ils finissent dans la débauche. Ils volent, ils vendent de la drogue et se prostituent. Parfois, ils prennent le risque de leur vie. Certains vivent des œuvres de charité dans les églises».

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Vidéo: Les reproches de Ndeye Dramé à Macky sur le drame du Joola après 16 ans

Moussa Diaw: “Bruno Diatta ,un symbole qui avait l’art de garder les secrets”