publicité

Mercato: Ce n’est ni au Barça ni au Real mais dans l’univers médiatique et politique

La saison a ouvert ses portes. Le mercato bat son plein et ça bouge dans tous les sens. Détrompez vous, on n’est pas en football mais dans l’univers médiatique.

Les Sénégalais assistent à une nouvelle reconfiguration du paysage médiatique depuis les départs spectaculaires de Mamadou Ibra Kane et Alassane Samba Diop qui, à la surprise générale, ont claqué la porte du Groupe futurs médias, après de bons et loyaux services. Un retentissant coup de tonnerre au regard de l’influence des deux journalistes dans le rayonnement du Gfm. Une grosse surprise pour ne pas dire un choc pour Youssou Ndour averti en ces termes par Mamdoudou Ibra Kane et Alassane Samba Diop lors de leur pot de départ: « Nous serons un concurrent », disaient-ils sur un ton chahuteur.

Que nenni car ce message codé certes amical était à prendre au sérieux. Quelques semaines après les deux acolytes joignent la parole à l’acte avec le cadeau empoisonné offert à Youssou Ndour, le jour de son anniversaire avec les débauchages de Migui Marame Ndiaye, Antoine Diouf, Adama Anouchka Ba qui rejoignent Mamoudou Ibra Kane et Alassane Samba Diop.
Quelques jours après DJ Boups tourne les talons pour une destination jusque là inconnue. Un véritable pillage organisé.

Pou autant, Gfm ne s’avoue pas vaincu et sonne le sursaut avec un plan de riposte en cours d’exécution: Ndeye Astou Gueye quitte D Médias et dépose ses baluchons tandis que Pape Alé Niang Ameth Aidara et d’autres grandes figures de la presse sont annoncées pour sauver les meubles.

Une manière un peu pour le Gfm de se relever dans l’espoir de toujours rester ce groupe de « galactiques » pour paraphraser Youssou Ndour: « Nous sommes le Real Madrid dans le paysage médiatique sénégalais », disait il lors d’une fête.

A moins que ce soit un deal (?) comme soupçonné par certains avec les relents politiques que cela pourrait avoir à quelques mois d’une Présidentielle décisive. Là aussi, le mercato est tout aussi bouillant.

La transhumance n’a jamais été aussi prononcée et les principaux animateurs sont ceux là qui maudissaient cette pratique politique. Après Souleymane Ndene Ndiaye qui promettait de se faire hara kiri si jamais on le voyait transhumer un jour (terme qu’il refuse d’ailleurs), Moussa Sy répond favorablement à l’appel des sirènes du pouvoir, rompant ainsi les amarres avec Khalifa Sall après sa cuisante défaite face à Soham Wardini. Au même moment, les rumeurs concernant les arrivées de Oumou Salamata Tall et Aida Ndiongue se font de plus en plus persistantes au grand dam de Me Abdoulaye Wade « amputé » définitivement de son bras droit Me Madické Niang qu’il voit déjà atterrir chez Macky Sall. A qui le tour?

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.