International

Parlement Européen: Irlandais Bono soutient un partenariat UE-Afrique

« Il faut un partenariat non par pour l’Afrique mais avec l’Afrique », a martelé le chanteur charismatique devant la presse, avant de rencontrer le président du Parlement Antonio Tajani et les chefs des groupes politiques de l’hémicycle.

Paul David Hewson, alias Bono, a cofondé « One » aux Etats-Unis, une organisation non gouvernementale qui lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies en Afrique. Quant aux instances européennes, confrontées ces dernières années à une arrivée de migrants en provenance du continent africain, elles plaident de plus en plus ardemment pour ce nouveau partenariat UE-Afrique, qui dépasse la seule coopération au développement pour s’élargir notamment au commerce et à la création d’emploi sur place.

Le président de la Commission européenne en a fait l’un des axes de son dernier discours sur l’état de l’Union, tandis qu’Antonio Tajani a repris à son compte l’expression plus sensible d’un « Plan Marshall pour l’Afrique ». « Internationalisme » Aux côtés de Bono ce mercredi, M. Tajani a aussi souligné l’importance d’un partenariat qui ne prenne pas la forme d’un colonisation sur le modèle que, à ses yeux, la Chine développe actuellement sur le continent africain.

« Les gens sont anxieux de la montée des nationalismes, moi je m’enthousiasme à l’idée d’internationalisme, a lancé Bono. Les gens sont anxieux des migrations non contrôlées venant du sud – et je les comprends -, mais moi je m’enthousiasme de ce qui existe dans le continent voisin, j’y vois une opportunité incroyable. »

« Et pendant que l’Amérique est en vacances de grandes idées, nous devrions nous mettre à table avec nos partenaires africains, sur un pied d’égalité », a-t-il poursuivi. Ce mercredi marquait le lancement à Bruxelles d’un « groupe de haut niveau » sur les relations UE-Afrique convié par la Campagne One, par le groupe de réflexion « Les Amis de l’Europe » présidé par le Belge Etienne Davignon et par la Fondation Mo Ibrahim pour une meilleure gouvernance en Afrique, avec le soutien de la Commission européenne.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.