publicité

Crise budgétaire-Meïssa Babou: “on peut même craindre une rupture de trésorerie”

Le Sénégal est dans une situation de très grande tension budgétaire et on peut même craindre une rupture de trésorerie, selon l’économiste Meïssa Babou. Il réagissait sur les ondes de la Sud Fm, suite à la déclaration du ministre du Budget, qui a tenté de rassurer ce matin, en affirmant que le Sénégal ne connait pas de crise budgétaire.

Pour M. Babou, l’Etat n’est pas en mesure de faire face à ses engagements. Parce qu’il «doit 83 milliards aux enseignants. Il doit aussi, depuis 18 mois, 16 milliards aux établissements privés. Il y a deux, trois mois, il avait même signé une avance de trois milliards qu’il ne peut même pas payer. J’ai entendu et vue dans la presse un montant intérieur de 883 milliards. Et, récemment, le député Diallo avait dit que la dette intérieure se situe à 1 000 milliards».

Malgré les réfutations du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan Amadou Ba sur le déficit de trésorerie, Meïssa Babou estime «qu’il faut accepter le faite que le Sénégal est effectivement dans une très grande tension budgétaire».

Il s’explique : «Je crains même qu’on aille vers une rupture de trésorerie. Pour dire carrément que nous ne pouvons pas payer. Parce que quand vous dépassez une année budgétaire, si je prends l’exemple des écoles privées, pour seulement 16 milliards que vous ne pouvez pas payer et vous le différez dans l’autre année. Si nous entrons en 2019, ce sera la troisième année qu’on ne peut pas payer. Si ça ne s’appelle pas tension budgétaire, moi, je ne comprends plus ce que le ministre veut dire ou je ne comprends pas la finance.»

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.