publicité

Safar 2018: Focus sur Serigne Mouhammed Moustapha Mbacke 1er Khalif de Serigne Touba

Le premier successeur de Cheikh Ahmadou Bamba naquit le 11 du mois de Muharram de l’an 1306 de l’Hégire, à Darou Salam, correspondant au 17 septembre 1888 de l’an romain. A l’instar de son père, Serigne Mouhammed Moustapha Mbacke avait une grande considération, un grand respect aux Cheikhs et à tous les Dignitaires.

Pour les besoins de la construction de la Grande Mosquée, le premier Khalife de Serigne Touba avait initié la construction du chemin de fer reliant Diourbel à Touba afin de faciliter le transport du matériel mais aussi pour permettre à la communauté mouride de rendre à Touba par la voie ferrée.

C’était un projet tellement cher à Cheikh Ahmadou BAMBA qu’il en dira lui-même, bien avant sa construction: “l’éternel m’a honoré pour l’éternité d’un édifice indestructible qui se dressera jusqu’au Paradis”.

Le père de Serigne Cheikh Mbacké “Gaindé Fatma” a construit des Daaras, véritables pôles de développement où, en dehors de l’enseignement du Coran et de la liturgie, le travail productif est érigé au rang de véritable sacerdoce. C’est ainsi que, pour doter les Cheikhs, il eut à fonder de nombreux villages comme Tindody, Taïf, Naïdé, Darou Naïm Kaél et Bayla.

Taïf et Bayla ont la particularité que leur production était exclusivement consacrée au financement des grands chantiers que sont la Grande Mosquée et le rail Diourbel – Touba.

A ce titre, ces Daaras préfigurent le Khelcome de Serigne Saliou qui n’a pour objectif, en ce qui concerne les revenus qu’il génère, que le financement des travaux de Serigne Touba.

Serigne Mouhammed était flexible, durant toute sa vie durant, le marabout s’est évertué à tisser des liens étroits de fraternité et de collaboration avec les autres chefs religieux, non seulement du Sénégal mais aussi des pays limitrophes comme la Mauritanie.

Seydou Nourou TALL, représentant de la famille omarienne lui rendait souvent visite et qu’il eut à recevoir à Touba le Roi du TRARZA venu de sa Mauritanie natale pour rendre visite à son frère en Islam.

Même avec l’Administration Coloniale, il a réussi à établir de bons rapports à un point tel, que le Gouverneur Général de L’A.O.F en personne a été son hôte à TOUBA, trois jours durant.

Il a quitté ce bas monde en 1945

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.