publicité

Assemblée: Expulsé du bureau, Pape Diop va contre-attaquer

Bokk gis gis va attaquer la désignation de Yaye Fatma Diop comme 8e vice-présidente de l’Assemblée nationale.

«Nous allons avec le groupe parlementaire Liberté et Démocratie consulter nos avocats et faire un recours en annulation par rapport à cette forfaiture orchestrée par le président Moustapha Niasse et sa bande», a déclaré Moussa Diakhaté de Bokk gis gis sur Walf Fm.

Yaye Fatma Diop a été choisie au détriment de Pape Diop, le leader de Bokk gis gis, initialement retenu par le groupe Liberté et Démocratie. Le respect de la parité a été invoqué comme motif de ce changement.

Diakhaté ne semble pas convaincu par cette explication. Il dit : «La loi de la parité dit : ‘Si un homme vient il est suivi immédiatement d’une femme’. Ce qui veut dire que si Moustapha Niasse est président de l’Assemblée nationale, le premier vice-président devait être une dame, interprète le membre de Bokk gis gis. Mais comme ils ont peur de Moustapha Cissé Lô, qui occupe cette place (1er vice-président). Ils ont cherché des subterfuges pour faire sauter le président Pape Diop. Ça, c’est le premier hiatus.»

Deuxième hiatus, selon Diakhaté : «C’est le groupe parlementaire qui propose et le groupe auquel nous appartenons avait proposé Pape Diop. C’est un jeu du camp du pouvoir qui cherche à déstabiliser voir même à humilier.»

Pape Diop occupait le poste de 8e vice-président de l’Assemblée nationale, le seul du bureau dévolu au groupe de l’opposition. Les sept autres sièges étaient occupés par le majorité suivant un ordre paritaire homme-femme. Le septième vice-président étant un homme, les femmes parlementaires ont estimé que le huitième doit être une femme. Elles obtiendront gain de cause, au détriment de Pape Diop.

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.