publicité

Tivaouane la Sainte pleine à craquer pour célébrer aujourd’hui le Gamou…

Du plein, Tivaouane en a déjà fait, depuis ce samedi, jour de clôture du Burd, entamé durant les premiers jours qui précèdent le Gamou. Les rares dernières poches ont été remplies, ce dimanche. Avec des pèlerins venus de partout à travers le monde.

Et ce sont ces millions de fidèles qui vont commémorer, dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre, l’anniversaire de la naissance du Prophète.
Et l’attraction de cet événement international au Sénégal reste Tivaouane. Une ville devenue Sainte par l’entremise de Seydi El Hadj Malick Sy (RTA) (1855-1922°) qui y organisa le premier Gamou en 1902. Entouré d’une dizaine de Moukhadams dont Mame Rawane Ngom.

Ainsi fut jeté les bases de l’islamisation de nombreuses contrées du pays et de la sous-région illuminées par la Tidianya. Où mosquées et autres lieux de culte, du matin au soir, invoquent Allah (SWT) et rendent hommage à son prophète, Mouhamed (PSL).

Mame Maodo, avec l’une de ses œuvres, « KhilaçouZahab », a produit la meilleure biographie consacrée au prophète.

Au départ, l’érudition du Saint-homme qui avait traversé les frontières du Sénégal suscita envie à Tivaouane qui a sollicité ses enseignements.
Sa bonne prestation obligea ses hôtes à le garder définitivement dans la capitale de l’ancien cercle du Cayor où le paganisme régnait en maître absolu.

Et c’est là que, quelques années plus tard, partirent en masse des mokhadams formatés par Maodo pour s’installer dans de nombreuses localités du pays.

Et parallèlement, El Hadj Malick Sy continua son oeuvre de déconstruction du projet colonial, avec l’érection de Zawiyas au cœur du système, à Saint-Louis, Tivaouane et Dakar…

Et c’est cette œuvre impérissable que l’actuel Khalife des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, dans la continuité, perpétue, emboîtant ainsi le pas à ses prédécesseurs et illustres héritiers (grands-pères, pères, frères ou cousins).

teledakar vous souhaite un excellent Gamou !!!

TENDANCES DU JOUR

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.