Affaire Aïssata : Le journaliste Tahirou ” dévierge ” cheikh Yerim

Affaire Aïssata : Le journaliste Tahirou " dévierge " cheikh Yerim
cheikh yerim seck

Affaire Aïssata : Le journaliste Tahirou ” dévierge ” cheikh Yerim

Le journaliste Tahirou SARR connu pour sa plume saignante n’a pas raté le journaliste cheikh Yerim Sow sur son compte facebook :

Aïssata vivait heureuse et naïve
Mais cette sensualité exacerbée créait
Tentation, envie et convoitise chez Yérim
Aïssata vivait heureuse et naïve
Sans se douter des sombres pensées qu’elle motivait chez Yerim

Yérim l’observait sans rien dire
Fasciné par cette insouciance excessive
Mais de tristes projets voient le jour
En ce jour qui suit son cours
Aïssata innocente et glamour
Répond à l’invitation de Yérim
Sans se douter de sa perversité

Une simple rencontre à l’auberge Madamel
Au premier étage à la chambre 9
Yérim ruina ainsi toute son honorabilité
Dans cet endroit peu fréquentable
Pour satisfaire cette étrange envie
Yérim la voyait tjrs heureuse et naïve
Aïssata ne comprenait pas ce qui lui arrive
Lorsque du haut de ses vingt années
Elle sent sa tête tourner.

Les images devant ses yeux dérivent
Elle devient victime d’un vieux pervers
Troublée par ces visions
Elle crie pour s’échapper de cet horizon
Tente de sortir au dehors, elle le griffe
Pour se libérer de ce déroutant décor
Mais ce n’est pas sans compter
Sur ce compagnon qu’elle prenait pour modèle

Plaquée au lit
Elle doit subir l’analyse politique de Yérim
De voir son présent et son futur
Jetés aux ordures par un assoiffé de sexe

L’haleine de l’homme empeste les promesses
Ses lèvres brulantes la collent
Tandis que ses doigts la parcourent
Et elle se débat, elle crie
Elle supplie, elle implore
Mais Yérim la dévore
Le corps n’obéit pas au mental
Elle ne peut se soustraire à ce vieux mâle

Mais Aïssata résistait
Elle lui dit qu’elle était vierge
Et qu’elle n’était pas là pour le sexe
En cris, mais loin de convaincre Yérim
De son ignoble désir avec son vil objet
Qu’il continuait de frotter avec force
À une Aïssata Emplie de dégout et d’horreur

Emprisonné après un procès
Il fut gracié par le président
En bon pervers fier, il nous sert
De temps en temps des analyses politiques
Pas au lit mais dans des plateaux télé
Qui devaient le bannir à vie.

Aïssata, depuis salie elle fuit ce jour
Qui lui a volé une partie de sa vie
Depuis salie elle fuit cette vie
Elle danse, elle rit, elle sourit
Mais victime de Yérim Sexe
Son coeur saigne
Impossible d’accorder un pardon
A cause d’un homme qui maintenant
Est le valet du président de la République
Pour casser du Idrissa Seck et du Sonko 🤗

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Présidentielle 2019 – Aly Ngouille Ndiaye : «C’est moi qui vais organiser les élections»

Présidentielle 2019 – Aly Ngouille Ndiaye : «Sur la carte de Karim Wade, il est…»