L'article continue après la pub

L’Islam ne célèbre pas la naissance de Jésus mais le vénère

Suivez-nous sur twitter:

Plusieurs régions et pays du monde, comme la Turquie, ne célèbrent pas la fête de Noël, même si cela semble invraisemblable dans certaines parties du monde occidentale.

Mais Noël est la célébration de la naissance de Jésus, le personnage centrale du Christianisme.

Noël n’est pas une fête dans le calendrier juif, hindous ou musulmans.

Ce qui peut vous surprendre, c’est que l’Islam ne célèbre pas la naissance de Jésus mais le vénère tout de même.

Le Musulman voue un profond respect au “prophète chrétien”; cela fait partie intégrante de sa foi.

Le Coran parle de Jésus comme de l’une des figures les plus honorées et qui a précédé le Prophète Mohamed.

En fait, Jésus ou Isa (en arabe) est mentionné plusieurs fois dans ce live, plus souvent que Mohamed.

De plus, il n’y a qu’une seule femme dont le nom est mentionné dans le livre saint de l’Islam.

Un chapitre entier est dédié à la vierge Marie ou Maryam en arabe, racontant l’histoire de la naissance de l’enfant de la vierge, mais les faits, tels que relaté dans l’Islam, se déroulent dans le désert, sans Joseph (fiancé de Marie, selon la Bible), ni personne d’autres.

Marie accouche seul, se refugiant sous un palmier mort, des dates mûres sont tombées miraculeusement de l’arbre pour qu’elle se nourrisse et un courant d’eau est apparu à ses pieds.

La grossesse et l’accouchement d’une femme non mariées a suscité beaucoup de questions, toutes balayées lorsque Jésus commence à parler comme un prophète de Dieu.

C’est finalement l’histoire d’un triomphe sur les préjugés.

Prophète de l’âme

Lorsque les musulmans parlent de Jésus, ils sont censés dire “La paix soit sur lui “, comme pour Mohamed.

Et devinez qui est annoncé comme celui qui reviendra sur terre avant le jour du Jugement pour restaurer la justice, selon la croyance musulmane?

C’est Jésus, et évidemment sa seconde venue et sa glorification va dans la littérature musulmane, plus loin que le Coran.

Le philosophe Soufi Al-Ghazali le décrit comme le “prophète de l’âme”.

Dans le monde musulman, il y a des garçon nommé Isa (Jésus) et des filles qui s’appellent Maryam (Marie).

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.