L'article continue après la pub

Affaire des 94 milliards : Pourquoi vouloir déplacer le débat alors que (Sonko) avait déjà saisi le Procureur de la République ?

Ce jeudi, s’est tenu un atelier de restitution du baromètre sur la fiscalité équitable dans un hôtel de la place. Une initiative du Forum civil en collaboration avec Oxfam.

Les élections en direct sur:

Occasion saisie par Birahim Seck, coordonnateur du FC pour charger, de nouveau l’Ige, la Cour des comptes et l’Armp qui, rappelle-t-il, « nous doivent des rapports… » L’affaire des 94 milliards a aussi été évoquée. Aussi fait-il le lien avec la classification du rapport de l’IGE, Tullow Oil et Petrotim Limited…

« L’Inspection générale d’Etat nous doit deux rapports sur l’état de la gouvernance et la reddition des comptes des activités de 2016 et de 2017… La Cour des comptes, qui avait l’habitude de publier ces rapports, nous doit deux documents qui sont déjà édités et gardés au niveau de l’institution judiciaire. Ce qui pose un problème de redevabilité (…) L’Armp, qui a publié récemment son rapport de 2016, nous doit, elle aussi, un rapport de 2017…« , ce qui veut dire, selon Birahim Seck, que toutes les questions de la redevabilité au Sénégal ne sont, pour le moment, pas une réalité…

M. Seck rappelle que le Forum civil a saisi, par lettre, le vérificateur général pour la publication des rapports, et jusqu’à présent, ils n’ont pas eu de réponse. De la même façon, la Cour des comptes a été saisie pour la publication de deux rapports qui sont déjà terminés, bouclés, édités, « mais la Cour des comptes refuse, également de publier ces deux rapports sur les gestions financières mais également sur la gestion des administrations… »

La « nébuleuse » sur les 94 milliards a été soulevée par le Coordonnateur du Forum Civil. « Récemment le président de la République, lors de la rentrée des Cours et tribunaux, a affirmé que l’élément essentiel en démocratie, c’est que le citoyen doit avoir confiance en sa justice. Et nous disons également que l’élément déterminant en démocratie et dans un Etat de droit réside d’abord dans l’Indépendance et la non instrumentalisation de la justice« , rappelle Birahim Seck.

Sur ce, il estime que, si « réellement, un justiciable quelconque tient des accusations à l’endroit d’un autre justiciable, jusqu’à saisir le procureur de la République, si le procureur de la République ne bouge pas, c’est parce que quelque part, il y a une instrumentalisation de la Justice. C’est parce que quelque part, il y a une absence d’indépendance de la Justice. C’est parce que quelque part, il y a une volonté de ne pas éclairer les Sénégalais sur les 94 milliards ».

Il dit ne pas comprendre qu’un justiciable puisse désigner un agent de l’Etat d’avoir détourné, ou bien une présomption de détournement de 94 milliards jusqu’à saisir le procureur de la République, cette personne ne porte pas l’affaire devant le juge, le procureur ne bouge pas, et aujourd’hui on veut déplacer le débat entre deux autres justiciables, je pense qu’il faut qu’on se batte pour que le droit soit toujours mis en oeuvre par ceux qui doivent le protéger. On est en phase d’une déréglementation du droit.

Le Forum civil, par la voix de Birahim Seck interpelle ainsi directement le procureur de la République. Pour lui, au lieu que ce soit une affaire entre un homme politique et un journaliste (Ndlr: Madiambal Diagne), il rappelle que le politique (Ndlr: Ousmane Sonko) avait déjà saisi le procureur de la République. « Il appartient, aujourd’hui, au procureur de la République, s’il n’est pas instrumentalisé, s’il garde toujours son indépendance d’éclairer les Sénégalais sur la question de ces 94 milliards…« , laisse-t-il entendre.

« Mieux« , poursuit Birahim Seck, « on a également parlé de la question de Tullow Oil dans cette affaire là. Je rappelle que simplement, depuis 2013, le Forum civil demande qu’il y est la déclassification du rapport de l’IGE sur l’attribution des blocs de Cayar et de Saint Louis. Et l’entreprise qui est à l’origine de ce rapport de l’IGE sur l’attribution de ces deux (2) blocs, c’est bien Tullo Oil… »

Il s’explique : « parce que Tullow Oil avait commencé la prospection. Et des responsables de Petrosen avaient demandé à Tullow Oil un montant de 3 millions de dollars. C’est entre temps que l’Etat du Sénégal a donné ces deux blocs à Petrotim Limited. Pourquoi, depuis 2013, le FC demande que le rapport de l’IGE, sur l’attribution illégale des deux blocs de Cayar et de Saint Louis soit publié et qu’on nous tympanise avec Tilo a fait ceci, Tilo a fait cela ?« , s’interroge M. Seck.

Pour lui, il suffisait, tout simplement que le président de la République lève le coude pour que les Sénégalais connaissent la vérité sur le pétrole et le gaz… « Il n’est pas question qu’on nous divertisse. Le vrai débat c’est quoi ? Le procureur de la République doit s’autosaisir sur la question. Un autre aspect également, c’est que le président de la République doit lever le coude et déclassifier le rapport de l’IGE sur ces deux blocs attribués, illégalement à Petrotim Limited et dont l’initiateur premier c’était Tullow Oil dont on parle aujourd’hui…« , regrette le Coordonnateur du Forum civil.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.