L'article continue après la pub

Détournement à Rufisque: Les 20 millions de Marième Faye Sall «dépensés sans autorisation»

Les élections en direct sur:

Le feu couve à l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque. Pis, le système sanitaire est totalement bloqué à cause d’un différend opposant le nouveau directeur Cheikh Mbaye Seck à la comptable, Fatou Thiam. A l’origine, une histoire de détournement présumé qui a fini d’installer la méfiance entre l’administration et le personnel qui croit dure comme fer que de l’argent a été volé dans les caisses de la structure sanitaire.

«Les 20 millions octroyés par la première dame Marième Faye Sall, actuellement personne, ni le directeur ni les travailleurs ne peuvent vous dire la finalité de cet argent. On ne les retrouve ni dans le budget ni dans les comptes de l’hôpital», a révélé Amadou Diop face à la presse à la suite d’une assemblée générale tenue dans l’enceinte d l’hôpital, ce mercredi 6 mars. D’après le président de l’intersyndicale des travailleurs, «même au niveau du budget il y a eu des écritures en faux parce qu’on a dit que ce sont les collectivités locales qui ont donné 20 millions alors que c’est Marième Faye Sall qui les a donnés». Suffisant pour exiger que «tout ça reste à éclaircir, aujourd’hui on demande des comptes».

Le syndicaliste, qui accuse directement l’agent comptable particulier (Acp) qui ne serait pas à son premier coup d’essai, renseigne qu’«à 4 jours de la passation de service pour la prise de fonction du nouveau directeur alors que les comptes étaient arrêtés, ils ont dépensé 49 millions sans autorisation». Une situation qui a fait fuir «les fournisseurs et du coup beaucoup de services dont le laboratoire et la radio ne marchent plus».

L’Intersyndicale des travailleurs du centre de santé Youssou Mbargane compte dérouler un plan d’actions pour que cette situation ne reste pas sans sanctions. «On exige un audit pour que la lumière soit apportée et que l’hôpital puisse recommencer à fonctionner normalement c’est pourquoi nous sommes déterminés à faire des sit in tous les jours et nous demandons le départ de l’agent comptable particulier», dixit Amadou Diop.

Jointe par téléphone, la mise en cause préfère s’abstenir de tout commentaire. «Actuellement la situation est tendue au niveau de l’hôpital et mon statut ne me permet pas de divulguer des informations», dira Mme Fatou Thiam.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.