L'article continue après la pub

Vidéo – Budget de la Santé : “un effort important” depuis 2012 ( Ministre )

Suivez-nous sur twitter:

L’Etat du Sénégal a consenti depuis 2012 un “effort important’’ pour l’augmentation du budget de la santé, qui est passé de 112 milliards de francs CFA à 198 milliards de francs CFA, a révélé mercredi le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Cette évolution représente une hausse de 86 milliards de francs CFA, a-t-il précisé, soulignant qu’elle intègre la dimension investissement dans le secteur de la santé.

“On a fait énormément de choses dans le secteur en termes de mise à niveau, mais qui cherche la perfection n’y arrive jamais. Il faut absolument qu’on continue à faire des efforts pour toujours faire en sorte que nos structures soient à niveau du point de vue de leurs plateaux techniques”, a-t-il dit.

Abdoulaye Diouf Sarr s’exprimait mercredi à Saly-Portudal (Mbour, ouest), où il procédait à la clôture de la réunion de coordination des directeurs d’établissements de santé.

Cette rencontre ouverte mardi, vise, entre autres, à sensibiliser les participants sur la problématique de la qualité des services, de la sécurité et de l’hygiène hospitalière et les modalités de reddition des comptes.

“Au sortir de cette rencontre, nous avons produit deux contrats de performance, un pour les structures hospitalières et un contrat de performance du directeur de l’hôpital. Parce que, globalement, il peut y avoir une responsabilité partagée, mais elle est tirée par une responsabilité qui semble fondamentale, à savoir celle du directeur qui doit aussi être évaluée’”, a-t-il expliqué.

A la fin des travaux de cette rencontre qui a réuni l’ensemble des directeurs d’EPS, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a fait face à la presse, pour aborder, entre autres questions, la dette due aux hôpitaux, les problématiques d’urgence, d’accueil, etc.

Abdoulaye Diouf Sarr a estimé que toutes ces problématiques intègrent le référentiel de qualité, qui doit être “un référentiel de qualité totale” impliquant l’ensemble des aspects de gouvernance d’une structure hospitalière.

Dans cette quête de performance, il a souligné que la trouvaille du chef de l’Etat, Macky Sall, consistant à délocaliser la Couverture maladie universelle (CMU) dans un autre département ministériel rend les choses “plus lisibles” en termes de séparation de l’offre et de la demande.

“Je crois qu’à ce niveau, nous serons plus performants pour satisfaire les structures de santé”, a-t-il souligné.

Il a rappelé à cet égard, que la CMU dépend désormais du ministère du Développement communautaire, qui est chargé de gérer la demande de santé et par conséquent, de payer l’offre de santé.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.