Finale Sénégal-Algérie: les Champs-Élysées seront ouverts

Les responsables du Rassemblement national mais aussi la maire (LR) du 8e arrondissement de Paris réclamaient la fermeture de l’avenue.

Cela pourrait “conduire à davantage de troubles.” Interrogé lors d’un déplacement dans le sud de la France, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, a indiqué qu’il n’interdirait pas l’accès aux Champs-Élysées en marge de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre l’Algérie et le Sénégal, vendredi 19 juillet au soir.

Selon La Provence, le quotidien régional auquel le numéro deux de la Place Beauvau s’est confié, le gouvernement estime qu’un tel dispositif “pourrait conduire à davantage de troubles”. Tout comme les fan zones, “qui n’ont jamais empêché la liesse populaire” précise-t-il.

Une décision qui ne devrait pas plaire aux responsables du Rassemblement national, en première ligne après les débordements qui ont émaillé les célébrations des victoires algériennes à la CAN, notamment sur les Champs-Élysées. “Ce qui a été fait pour les gilets jaunes doit l’être pour les supporters de l’équipe de foot de l’Algérie”, s’était par exemple agacé le vice-président de la formation d’extrême droite, Jordan Bardella, après les premières dégradations.

“On n’en peut plus”

Au lendemain d’une journée de tension maximale sur les Champs-Élysées, la maire (Les Républicains) du 8e arrondissement de Paris semblait à bout. Jeanne d’Hauteserre a réclamé lundi 15 juillet sur BFMTV que la célèbre avenue soit désormais libérée de toutes les manifestations.

“On comprend la fête, les joies, la liesse mais à un moment, il faut arrêter. Je demande qu’on interdise les périmètres du 8e arrondissement à toutes manifestations”, a-t-elle déclaré alors que se profile la finale.

Cette proposition rappelle celle formulée vendredi par le Rassemblement national qui voulait interdire aux supporters algériens de se rassembler sur les Champs-Élysées. Dans cette foire aux propositions sécuritaires, Valérie Pécresse s’est également faite remarquer en réclamant que les peines soient doublées pour les infractions commises dans certains quartiers. Une mesure anticonstitutionnelle.

Un total de 282 personnes ont été interpellées dans la soirée de dimanche, principalement lors de heurts intervenus dans plusieurs villes de France en marge de célébrations de la victoire de l’Algérie. À Paris, 50 personnes ont été interpellées et 202 ont fait l’objet de vidéo-verbalisation pour des conduites dangereuses de véhicules, a indiqué la préfecture de police de Paris.
-Avec Huffpost France

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.