Fatick : 76 morts, 840 blessés : Les chiffres de la honte

Fatick : 76 morts, 840 blessés : Les chiffres de la honte

LES CHIFFRES DE LA HONTE

ACCIDENT DE LA CIRCULATION :
Fatick : 76 morts et 840 blessés sur le tronçon Ndiosmone-Ouyal Sandé en 19 mois (officiel)

SÉRIE DE NOYADES :
25 morts à Guediawaye ces 60 derniers jours.

En moyenne, 550 personnes meurent à la suite d’un accident, chaque année, dans ce pays et on trouve toujours les moyens de nous menacer de frappes terroristes ou nous bassiner du discours anti-terrorisme.
Alors que nos routes tuent bien plus – cinq fois plus – que les terroristes du monde entier réunis sans exagération !
Bien évidemment, l’État n’a rien à foutre de nos pauvres vies ; il préfère “prévenir” – et comment ?- des attaques terroristes imaginaires à coup de milliards.
Pendant que des gens meurent tous les jours à cause de ses négligences.
Combien de fois avons-nous assisté à des accidents et voir les secouristes n’arriver que dans les trois heures pour faute de moyens ? Et ils vous transportent dans des hôpitaux qui, faute de plateau médical relevé, se renvoient les malades jusqu’à ce que mort s’en suive.
Combien de gens sont morts tout bêtement parce qu’ils voulaient se baigner, prendre un peu de plaisir à cette vie, en plein dans leur quête pour un meilleur épanouissement ? N’empêche, ils sont parfois si déterminés qu’ils sont obligés, par finir, de fréquenter des plages dites dangereuses et interdites au public. C’est quand même étonnant que tant de gens bravent des interdits dans le même temps où les belles plages sont privatisées.

Pour seulement 12 morts le président le plus francophile d’Afrique est allé présenter ses condoléances et observer une minute de silence en participant à la marche républicaine pour les victimes d’attentat aux côtés de François Hollande à Paris en 2013.
Et pour les Sénégalais que nous sommes, qui meurent par milliers chaque année dans des conditions bizarres, que fait-il pour nous ?
Doit-on accepter et comprendre par là que la vie d’un Français vaut mille fois plus que celle de tout autre Sénégalais ?
Si les victimes du “Je suis Charlie” méritent une minute de silence, les victimes des accidents récurrents ne sont pas à banaliser comme une aberration imputable à nos chauffards, qui méritent qu’on les assiste à s’améliorer au lieu qu’on se taise à jamais sur le sort des morts hasardeux, dits “accidentés de la route”.
Encore une fois, les accidents au Sénégal tuent 3 fois plus que les terroristes dans le monde.

Maintenant, la vraie question que l’on devrait se poser peut-être la suivante : qui sont les vrais terroristes, entre ceux qui tuent et ceux qui ne font rien pour éviter 550 pertes en vies humaines, chaque année ?
Je ne peux comprendre cet État qui me méprise ni avoir du respect pour ses institutions.
Le Sénégal détient le triste record du naufrage le plus meurtrier de ce 21è siècle : 1863 morts dans le bateau Le Joola qui coule et personne n’est tenu responsable jusqu’ici. Enfin, bien sûr, Dieu étant le bouc émissaire favori de mes compatriotes sénégalais, il n’y a assurément rien d’autre à dire si ce n’est qu’un malheur ne nous vient jamais seul, puisque nous nous disons constamment que nous ne sommes en rien responsables de quoi que ce soit.
À bon entendeur Salut !
Que Dieu nous sauve par le Sauveur !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

COUP DE THÉÂTRE , NOUVEAU REBONDISSEMENT !!!!!

Me El Hadj Diouf condamné ce matin à Paris pour agression sexu°elle