ContributionsGrande Une

« Les ails d’un ange se sont brisés en plein air..

« LES AILS D’UN ANGE SE SONT BRISÉS EN PLEIN AIR… L’ATTERRISSAGE NE POUVAIT ÊTRE QUE FORCÉ »

Le capitaine El Hadji Moussa Thiam ne décollait pas, il « s’envolait »

Le capitaine El Hadji Moussa Thiam n’atterrissait jamais il se « posait »
Tellement il était doué aux commandes
Tellement il était à l’aise dans les airs

Mais que s’est il passé mon Capitaine ?
Pour qu’après avoir effectué des milliers et milliers d’heures de vol « tes ails angéliques se brisent en plein ciel ?
Toi qui rivalisait d’aisance avec les oiseaux dans le ciel.
Que s’est il passé mon Capitaine pour que le MI 35 se retrouve sur le flanc ?

Auriez vous perdu le contrôle de l’appareil ? Non c’est impossible vous ne perdez jamais le contrôle. Vous étiez si doué, si talentueux quand vous contrôliez le ballon (lors de nos matchs de foot) que quand vous contrôlez votre écran sur le tableau de bord. Et en parlant de foot vous auriez pu signer pro et gagner des millions car vous étiez doué balle au pied.

Je me rappelle de nos matchs de foot tous les soirs et nos tournois apparemment disputés, je me rappelle de vos feintes de corps, changements de direction, contrôles orientés ainsi que vos dribbles virevoltants.
Mon capitaine vous auriez pu rivaliser d’ingéniosité et de talent avec les grandes stars du football.

Mais aviez choisi de servir votre nation en vous engageant sous le drapeau. Combien de fois aviez vous poser un appareil en difficulté ? Vous n’avez certainement pas paniqué.
Car vous aviez tjrs le bon contrôle. Autant balle au pied en jouant balle à terre autant manettes aux poignets dans les airs. Alors que s’est il passé mon Capitaine ? Un oiseau 🐦 jaloux se serait il incrusté dans le moteur tel un kamikaze ?

Un ange👼 envieux aurait il donné un coup d’ail à l’appareil pour qu’il s’écrase ? Tellement vous leurs « marquiez le coude à coude » tellement vous leurs voliez la vedette avec vos acrobaties en plein air. L’aviation Sénégalaise vient de perdre non pas un pilote mais un « ange 👼 » , un « As ».

Le capitaine Thiam dans son appareil était l’aigle chasseur, la terreur ou le prédateur pour les rebelles qui venaient de piller un village.
Mais il était aussi l’oiseau de paix, la Colombe qui venait soulager un village encerclé dans les coins reculés de la RCA.

Il était également en soutien aérien l’ange qui venait délivrer les unités prises en embuscade qui essayaient des tirs ennemis (les militaires mauritaniens et égyptiens ne le remercieront jamais assez). RIP mon Cne mission accomplie.

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.