Actualités

Mamour Diallo : «Cheval de Troie» pour contenir Sonko ?

L’ancien Directeur des Domaines, connu pour être un proche collaborateur du chef de l’Etat, pourrait lui servir, à son corps défendant, de «cheval de Troie» pour contenir Ousmane Sonko. Ce, par le biais de sa plainte pour entre autre délits «diffamation» contre le leader de Pastef.

Le pouvoir sur les trousses de Sonko…

Invité du premier numéro de l’émission Face à Pape Alé, sur Sen tv, le président de Pastef, Ousmane Sonko, a raconté les coulisses de ses appels téléphoniques et discussions personnelles avec le président Abdoulaye Wade. Dans son face-à-face avec le journaliste, le député et leader de Pastef a révélé que Abdoulaye Wade lui avait conseillé de ne pas manger n’importe où car il pouvait être empoisonné par le camp adverse. Il a également révélé que Me Wade lui avait averti sur un éventuel complot qui se préparait contre sa personne.

« Je ne pense pas que Abdoulaye Wade est un ennemi caché. Il y’a trois mois, il m’a appelé chez lui pour m’informer que Macky Sall oeuvre pour ma liquidation. Donc, s’il n’était pas sincère avec moi, il n’allait jamais poser cet acte», a révélé Ousmane Sonko.

«Cheval de Troie…»

Nombreux sont des observateurs de la scène politique Sénégalaise, qui ont cru que c’est l’Etat qui est derrière l’ancien Dg des Domaines pour porter plainte contre le leader de Pastef sur l’affaire des 94 milliards.

Me El Hadji Diouf, l’avocat de Mamour Diallo ne fait pas dans demi-mesure. A nouveau, il est monté au créneau pour enfoncer davantage Ousmane Sonko. Ce dernier est présenté comme un voleur qui crie au voleur dans une vidéo de 15 minutes diffusée dans une grande salle de conférence sous la supervision de Me El Hadji Diouf.

«Ousmane Sonko a nié détenir un cabinet du nom de Mercalex. Quand on l’a invité à donner le nom de son cabinet, il est devenu subitement amnésique. Il a fait exprès de maintenir la confusion sur le nom de son cabinet, pour se jouer des Sénégalais. Il est temps que les sénégalais se ressaisissent pour ne plus se faire embobiner par Ousmane Sonko», a expliqué Me El Hadji Diouf.

Dans la vidéo, on entend la voix d’Ousmane Sonko lors d’une réunion avec les héritiers et dans laquelle il promettait à ces derniers de s’impliquer davantage dans l’affaire. « Il avait juré qu’il n’était pas l’intermédiaire dans cette affaire. Il est encore revenu pour dire qu’aucune loi ne lui interdisait cela, donc ce n’est pas un délit. Il voulait juste encaisser ses 11 milliards. Il n’a aucun scrupule à mentir froidement au peuple sénégalais. Tout ce qui l’intéresse, c’est son profit. C’est un mercenaire », accuse l’avocat.

Suffisant aux yeux des Sénégalais pour faire coffrer Ousmane Sonko pour «diffamation». C’est en ce sens que le pouvoir en place est soupçonné d’être en osmose avec Mamour Diallo, comme le démontre à suffisance l’activisme de son conseiller.

Comme l’a si bien dit Wade à Sonko, le leader de Pastef, qui reste le farouche opposant à Macky Sall depuis qu’Idrissa Seck a baissé les armes, est dans le collimateur du pouvoir en place. Et Mamour Diallo serait le «cheval de Troie».

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.