Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?

Après la sortie des organisations de la société civile fustigeant le mutisme du Gouvernement sur la date exacte des élections Locales, ce dernier a fait un amendement. La date du mois du 28 mars 2021 retenue n’agrée guerre l’opposition. Un quiproquo qui risque de compromettre la suite des travaux du dialogue national.

De report en report…

Après deux reports successifs, le gouvernement a choisi encore une date pour l’organisation des élections locales. Les futurs candidats de la société civile croisent les doigts pour le respect de cette date. Ce, suite à la dernière sortie de la société civile, le gouvernement a introduit un amendement au projet de loi portant report des élections locales initialement prévues le 1er décembre 2019 et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux.

Dans un amendement signé par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, il est précisé que la première phrase de l’article 1 du présent projet de loi est amendée ainsi qu’il suit : «Les élections départementales et municipales prévues le 1er décembre 2019 sont reportées pour être tenues au plus tard le 28 mars 2021».

Quiproquo…

La réaction du député et président du mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, qui parle à ce sujet d’une stratégie mise en place par le président Sall pour «gagner du temps».

«Le report des locales n’est pas fortuit, le chef de l’Etat Macky Sall cherchant d’abord à protéger son frère, Aliou Sall, maire de Guédiawaye, ensuite à se maintenir au pouvoir au-delà de 2024», selon Walfquotidien.

Ce qui a fit dire à nos confrères du journal Enquête que «le flou total entretenu par le chef de l’Etat sur la tenue des prochaines élections locales, procède d’un dilatoire sur fond de calculs purement politiciens visant tout simplement à régenter l’horloge électorale et républicaine».

A Rewmi, un des partis politiques de l’opposition qui participent au dialogue national, le chargé des élections parle de non concertation pour trouver une date consensuelle. Et selon lui, «cela peut compromettre le dialogue en cours». Du côté du parti Pastef, plus radical : «le report des élections locales n’est autre que la violation flagrante de notre charte fondamentale», a déclaré Mr Sow, son chargé d’élection. Une polémique qui ne fait qu’enfler.
Télédakar

Votre réaction
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title
Quiproquo sur la date des Locales : Du plomb dans les “ailes” du dialogue national ?  %Post Title

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.