Lactualité en temps réel

Publicité

Arrestations par policiers en civil : « Fragilise l’Etat de Droit et… »

15

Publicité

La manifestation du collectif « Noo Lank » de ce vendredi 20 décembre au centre-ville de Dakar a été fortement réprimandée par la police. Même la presse n’a pas été épargnée, lors de ce rassemblement contre la hausse du prix de l’électricité, et pour la libération de Guy Marius Sagna et Cie. Ainsi, la police nationale n’a pas usé de gants pour réprimer cette mobilisation en déployant une véritable armada dont des policiers en civil, sans aucune identification, d’où, selon Me Assane Dioma Ndiaye, une « violation du règlement 5 de l’Uemoa« .

Ainsi, ils sont nombreux à avoir réagi face à ce comportement des policiers, le jour de la manifestation, particulièrement de la part de ceux en civil, pour certains même déguisés en « baye fall ». Ce qui a fait réagir, non seulement Fadel Barro, du Mouvement Y’En a marre qui réclame une plainte contre ces derniers, mais aussi Me Assane Dioma Ndiaye, droit de l’hommiste. C’était aussi, sans compter sur Serigne Modo Bousso Dieng qui annonce une plainte contre la police nationale.

Violation du règlement 5 de l’Uemoa…
Sur sa page Facebook, Me Assane Dioma Ndiaye a donné son avis sur la question. Pour le droit de l’hommiste, il s’agit là d’une violation du règlement 5 de l’Uemoa. « L’arrestation de citoyens par des personnes anonymes non identifiées de prima facie met fortement en péril la mise en oeuvre impérative du règlement 5 de l’UEMOA. En effet aux Termes dudit Règlement l’officier de police judiciaire doit dès l’interpellation notifier à la personne son droit de se faire assister par un Avocat. Par conséquent, ce nouveau procédé de la police Sénégalaise et de L’Etat du Sénégal vulnérabilise davantage les droits fondamentaux des citoyens, fragilise l’Etat de Droit et accentue la désinstitutionnalisation de notre système Étatique« , a fait savoir l’avocat.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.