Menacé : Karim Wade veut rentrer au bercail mais pas pour atterrir en prison

Menacé : Karim Wade veut rentrer au bercail mais pas pour atterrir en prison

Les menaces d’emprisonnement de Karim Wade par le camp du pouvoir sont toujours d’actualité. Le fils de Wade veut bel et bien rentrer au bercail mais pas pour encore atterrir en prison. C’est ce que laisse entendre Doudou Wade dans l’histoire du Sénégal jusqu’à la fin du monde, on ne verra jamais quelqu’un en prison à qui on fera un passeport pour le faire sortir, même s’il était un Chinois ou un Japonais.
La réconciliation entre le président Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade a eu lieu sous la bénédiction du Khalife général des mourides Serigne Mountakha Mbacké lors de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane en septembre 2019.Des retrouvailles qui ont d’ailleurs été magnifiées par presque tous les Sénégalais. Ensuite, le président Wade a rendu visite au président Macky au Palais de la République. Ce qui confortait la thèse selon laquelle, le processus du retour de Karim Wade et sa réhabilitation allaient être enclenchés à la faveur de ce vente de dégel entre ces deux anciens collaborateurs. Mais comme la politique est une logique qui n’ point de logique, les relations entre les deux hommes se sont encore détériorées. Même si les supputations vont bon train à ce niveau, il reste que le retour de Karim fait partie des points d’achoppement de ses retrouvailles avortées.« Dans l’histoire du Sénégal jusqu’à la fin du monde, on ne verra jamais quelqu’un en prison à qui on fera un passeport pour le faire sortir, même s’il était un Chinois ou un Japonais. On prend un Sénégalais, on le met sous scellé, on le sort tardivement dans la maison d’arrêt, et on le déporte », explique Doudou Wade invité de Jury du Dimanche sur iRadio, pour dénoncer les conditions dans lesquelles Karim Wade a été « exilé ». « Karim Wade est attendu par les Sénégalais. Il veut rentrer. Il ne rentre pas parce que ce n’est pas encore opportun. Vous l’avez entendu plusieurs fois dire que s’il arrive on le met en prison », explique-t-il » .C’est dire que le président Macky campe toujours sur sa position de faire emprisonner le fils de Wade si tenté est qu’il rentre au bercail. Une docte manière à lui de freiner l’élan du parti démocratique sénégalais dont Karim Wade est désormais le patron.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

#Coronavirus : le bilan grimpe à 908 morts et 40 000 contaminations.

Ziguinchor : Grève des camionneurs éboueurs