Débat malsain sur le 3e mandat : Quand l’Institution Première honore son homme !

Débat malsain sur le 3e mandat : Quand l’Institution Première honore son homme !

Dire que le temps est au travail et au parachèvement des chantiers entamés ne serait que de la surenchère politique entretenue par le pouvoir. La vérité est que ces thuriféraires d’une autre époque qui rêvent d’un troisième mandat n’œuvrent pas pour leur pays mais pour le compte d’un Président de la République en quête de prestige et de pouvoir. Or, ce dont les Sénégalais ont surtout besoin aujourd’hui, c’est d’un Président de la République qui honore son Institution. La nuance aura été de taille.

De tous les Chefs d’Etat qui ont eu à présider aux destinées de notre pays, seul le président Macky apparait comme un Chef qui se laisse honorer par sa charge Institutionnelle. On l’adule, on le glorifie et on n’ose piper mot à son encontre. Tout ce qu’il fait est bon aux yeux de ses souteneurs. Ses désirs sont des ordres et ses colères de véritables déluges de feu. Et cette audace qu’il incarne dans sa mission régalienne démontre à suffisance sa méconnaissance de ce sacerdoce dont il est astreint. Et la plupart des pays africains continuent de souffrir de ce hiatus d’ordre Institutionnel. Au moment où au Sénégal, les secteurs vitaux du pays sont en décrépitude à cause du pilotage à vue dont ils restent soumis, le président Sall et ses ouailles se donnent bonne conscience. Pour eux, le Sénégal avance et les Sénégalais se portent à merveille. Comble du destin, le recul démocratique, l’arrogance l’imposition aux forceps, le pouvoir de la force, la mystification, l’injustice, la délation, la triche, le mensonge d’Etat et la mal gouvernance demeurent les principaux « atouts » de ce pouvoir. Les Sénégalais patriotes ne le démentiront jamais car ils sont prêts à donner de leur vie pour sauver leur pays de l’aventure ambiguë de politiciens véreux qui se croient plus importants que la nation sénégalaise. Un débat sur un éventuel troisième mandat, c’est assurément manquer de respect aux Sénégalais qui souffrent en silence sans parler. C’est manquer de respect à tous nos compatriotes d’ici et d’ailleurs. A la limite, c’est contribuer à honorer le président Sall par l’ Institution qu’il est censé incarner or, c’est du contraire qu’il devrait s’agir. Si le Sénégal en est arrivé au stade où le président Macky est beaucoup plus problème que solution, comment dans de telles conditions peut-on parler de troisième mandat ? Quand l’Institution Première honore son homme, c’est le pays qui va en pâtir car il s’agira de sacrifier ce pays au profit d’un homme dont le destin se disperse en anecdotes. Débattre d’un troisième mandat est aussi malsain que de vouloir conforter un pouvoir qui aura battu le record de son incapacité à sortir le pays de l’ornière. Demain, il fera jour. Diantre !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

L’opposant Domingos S. Pereira accuse Macky Sall de la situation en Guinée-Bissau

La voiture de Baba Maal prend feu sur l’autoroute à péage