Lactualité en temps réel

10 choses qui vous ont échappées sur le Clasico Real-Barça

Il y a eu les buts de Vinicius et de Mariano Diaz pour la victoire du Real Madrid sur le Barça (2-0). Mais vraiment pas que. FF revient sur dix points qui l’ont marqué dimanche soir.

Casemiro, quel mur !
Le Brésilien a certainement été le meilleur joueur, Real et Barça confondus, dans un Clasico cette saison. Car que ce soit au Camp Nou (0-0) ou à Santiago-Bernabeu (2-0), Casemiro a été tout simplement excellent. Dimanche soir, si ce n’est pendant une période de dix à quinze minutes entre la fin du premier acte et le début du second où il a pu être quelques fois en retard, le milieu de 28 ans a été intraitable pour éteindre de nombreuses situations catalanes. Un véritable roc.

Ter Stegen, l’incroyable envolée
Il n’a pas vécu le match parfait. Énormément de risques sur sa relance au pied en première période. Pas vraiment heureux sur le but de Vinicius avec la déviation de Gérard Piqué. Mais on retient surtout cette exceptionnelle détente de l’Allemand sur une frappe enroulée d’Isco. L’Espagnol n’en revenait tellement pas que le portier blaugrana venait de sortir sa frappe chirurgicale qu’il se prenait dans les bras avec Marcelo, comme pour célébrer tout de même un but. C’est dire.

Le second acte fabuleux de Carvajal
Il n’avait pas tout bien fait en première période, sans être catastrophique. Mais alors ensuite… Dani Carvajal est ressorti des vestiaires comme métamorphosé. C’est simple, après le repos, il a tout bien fait ! Intervention propre devant Lionel Messi et les autres, apport offensif indéniable, l’Espagnol est revenu, l’espace d’une période, à un très, très haut niveau. Le début d’un renouveau, lui qui éprouve quelques difficultés ces derniers temps ?
-Le Real s’offre le Clasico !
-Les notes de Real-Barça
-Le Clasico en images
Ce Barça manque de vitesse
Il a manqué beaucoup de choses à ce Barça pour perturber davantage son rival. Un Luis Suarez n’aurait par exemple pas été de trop. Mais il n’y avait aussi qu’à voir la première accélération de Martin Braithwaite, qui a failli aboutir à un but, pour se rendre compte que ce Barça manque trop de vitesse pour pouvoir être cohérent dans ses intentions.

Messi et les Clasico, ça commence à faire
6 mai 2018, c’est la date du dernier but de Lionel Messi dans un Clasico face au Real Madrid. Ça commence à faire pour un joueur du standing de la Pulga. Dimanche soir, le dernier Ballon d’Or France Football n’a que rarement pu influencer la rencontre. Le scénario aurait été différent s’il avait trompé Courtois en première période ou si Marcelo ne l’avait pas repris en seconde période. Mais l’Argentin, sur qui son équipe se repose bien trop, a globalement (beaucoup) déçu.

Zidane a-t-il tout changé ?
Comme l’impression qu’on ne parle pas assez du rôle du Français dans ce succès-clé. On ne sait pas ce qu’il s’est dit dans le vestiaire merengue à la pause, mais une chose est sûre, c’est qu’on a senti que le Real Madrid était revenu avec de bien meilleures intentions. Des meilleures intentions au niveau de l’intensité ou du combat physique. Davantage dans le dur en fin de première période, le Real avait comme retrouvé un nouveau souffle. Pour finir par user et piéger le Barça à vingt minutes de la fin.

-Martin Braithwaite aurait pu être le héros avant d’être impliqué sur l’ouverture du score de Vinicius

Barça, vivement des jours meilleurs
Comme l’impression que ce sera un petit miracle si le FC Barcelone parvient à être champion d’Espagne. Oui, son rival de toujours n’est pas non plus plein de certitudes dans sa saison, mais ces Blaugrana sont bien tristes à regarder. Difficile de ne pas se frotter les yeux plusieurs fois en repensant aux riches années d’il n’y a encore pas si longtemps. Une identité envolée, un leader bien seul. Les Iniesta, Puyol ou Xavi doivent être bien tristes. L’été s’annonce très, très, très agité.

Courtois est décidément revenu à un très haut niveau
Ses parades décisives face à Arthur, Lionel Messi et surtout Martin Braithwaite (juste avant le but de Vinicius) ont permis au Real Madrid de battre le Barça. D’abord très critiqué, à raison, pour ses performances en début de saison, Thibaut Courtois a retrouvé un très haut niveau depuis maintenant plusieurs mois. Pour avoir, du coup, une vraie importance dans les résultats de son équipe.

La vision de Toni Kroos
Le garçon avait beau être moins flamboyant la saison dernière, l’Allemand conserve toujours cette intelligence qui fait de lui un joueur de grande classe. Il a suffi d’un geste, d’une indication, pour que Kroos participe activement à faire basculer le Clasico. Lorsque Vinicius lui donnait le cuir, l’ancien joueur du Bayern temporisait quelques secondes, avant d’agiter son bras vers la profondeur. Il avait tout compris avant tout le monde. Vinicius s’exécutait pour ensuite battre Ter Stegen.

La pire saison du siècle pour un Clasico ?
Heureusement que la lutte pour le titre de champion d’Espagne, qui s’annonce serrée jusqu’au bout, vient sauver les meubles. Encore que… Car en regardant de plus près les deux Clasico de la saison en cours, on peut légitiment se demander si le niveau affiché dans ce choc n’a pas été le pire depuis bien longtemps. Peut-être même le pire du siècle actuel. On a aimé la première période de la rencontre de dimanche soir, mais sinon, difficile de franchement s’enthousiasmer.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.