Italie : le geste noble d’un prêtre de 72 ans qui meurt après avoir cédé son respirateur à un patient plus jeune

Italie : le geste noble d'un prêtre de 72 ans qui meurt après avoir cédé son respirateur à un patient plus jeune

Italie : le geste noble d’un prêtre de 72 ans qui meurt après avoir cédé son respirateur à un patient plus jeune

Infecté par le Covid-19, Giuseppe Berardeli, un prêtre catholique âgé de 72 ans, est décédé après avoir fait le choix de ne pas utiliser le respirateur que ses paroissiens lui avaient acheté et de le transmettre à un autre malade.

Un émouvant sacrifice. Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de faire des ravages en Italie, plusieurs belles histoires émergent de la tragédie, comme autant de messages d’humanité et d’espoir. Si certaines d’entre elles se terminent bien, à l’image de la guérison d’une patiente âgée de 95 ans à Modène, d’autres s’achèvent sur une conclusion douce-amère.

Celle de Giuseppe Berardelli, narrée par Newsweek, appartient à la deuxième catégorie. Âgé de 72 ans, ce prêtre catholique est célébré par plusieurs de ses coreligionnaires ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Atteint du coronavirus et décédé le 15 mars à l’hôpital de Lovere, l’ecclésiastique aura poussé jusqu’au bout le principe de don de soi.

Un “Martyr de la Charité”

Connu de son vivant pour avoir aidé sans relâche les personnes en difficulté financière, Giuseppe Berardelli a conservé cet instinct altruiste tandis que la maladie s’emparait de lui. Alors que ses paroissiens s’étaient cotisés pour acheter un respirateur artificiel qui aurait pu lui sauver la vie, le prêtre a en effet décidé de ne pas utiliser l’appareil et de le laisser à un patient plus jeune, qu’il ne connaissait pas.

“C’est un “Martyr de la Charité”, un saint comme St Maximilien Kolbe, qui, à Auschwitz, s’était porté volontaire pour prendre la place d’un condamné à mort, et avait été tué”, a commenté le jésuite américain James Martin sur Twitter. On ne sait en revanche pas par qui le respirateur a ensuite été utilisé et s’il a finalement servi à sauver une jeune vie, comme le souhaitait le défunt homme d’Eglise.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

L’heure est grave | Revue de presse

Un homme affirme dans une vidéo web que le coronavirus a été inventé en 2004.