Lactualité en temps réel

Ethiopie : plus de 4.000 prisonniers vont être libérés par crainte du coronavirus

106

Le gouvernement éthiopien a annoncé mercredi l’amnistie et la libération prochaine de plus de 4.000 prisonniers, pour faire de la place dans des prisons surpeuplées et confrontées au risque de propagation du nouveau coronavirus.

La ministre de la Justice, Adanech Abebe, a indiqué aux médias d’État que la mesure concernerait plus de 4.000 prisonniers, dont la plupart sont incarcérés pour des “infractions mineures” ou pour consommation de drogues, et qui ont moins d’un an à purger avant la fin de leur peine.

“Considérant la nature de la transmission du virus et pour mettre fin au surpeuplement dans les prisons, les procédures à l’encontre de 4.011 prisonniers ont été abandonnées et ils ont été amnistiés”, a déclaré la ministre, précisant que ces derniers commenceraient à être remis en liberté jeudi.

Les conditions de vie dans les prisons éthiopiennes sont “dures et peuvent menacer la vie” des prisonniers, indiquait le département d’Etat américain dans son dernier rapport sur les droits de l’Homme dans le monde.

Ces établissements sont confrontés à “un fort surpeuplement” ainsi qu‘à un système “d’hygiène et de soins inadéquats”, selon ce rapport.

VOIR AUSSI: [wp-rss-aggregator]

Le 24 mars, l‘Éthiopie a confirmé les cas de 12 personnes positives au nouveau coronavirus.

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a mis en œuvre plusieurs mesures pour empêcher la transmission du virus, dont la fermeture des frontières et des limitations au nombre de passagers dans les transports publics.

Mais ses appels à pratiquer la distanciation sociale sont peu suivis d’effet, de larges rassemblements continuant à se former dans la capitale Addis Abeba pour des cérémonies religieuses ou d’autres événements.

L’Éthiopie n’a pris aucune des mesures de confinement observées dans beaucoup d’autres pays.

AFP

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.