France : L’arrêt des compétitions crée la polémique

France : L’arrêt des compétitions crée la polémique

Après l’annonce d’Edouard Philippe de mettre fin à la saison du football professionnel en France ce mardi après-midi, les différents acteurs ont réagi. Certains sont satisfaits et d’autres plus inquiets.

C’est maintenant officiel. La Ligue 1 et la Ligue 2 ne reprendront pas cette saison. En France, les championnats professionnels s’arrêtent là mais on ne sait pas encore dans quelles conditions. Faut-il prendre en compte le classement du moment ou celui de l’intersaison ? Le PSG sera-t-il sacré champion de France ou est-ce que la LFP préférera ne pas attribuer le titre ? Là encore, il faudra prendre des décisions qui sont attendues au début du mois de mai. En attendant, les différents acteurs du football professionnel français ont réagi aux règles fixées par le Premier ministre Edouard Philippe.

Le premier d’entre-eux aura été Olivier Sadran, le président de Toulouse, qui se satisfait de cette décision. «Ce qui poussait tout le monde à poursuivre, c’était le risque économique. De mon point de vue, il est stabilisé. Pour moi, le foot sort gagnant de ne pas poursuivre. Ce n’était d’ailleurs pas la volonté des supporters. Le pays est actuellement en souffrance sanitaire. Il va rentrer en souffrance économique. Il aurait été très mal perçu de se désolidariser de cela. Les politiques ont pris la bonne décision» affirme-t-il à L’Equipe.

La question des droits télé inquiète

Même son de cloche chez Sylvain Kastendeuch, le co-président de l’UNFP, le syndicat des joueurs, qui se félicite de voir la santé des joueurs passer avant la situation économique précaire. « Le gouvernement a compris que l’urgence économique ne devait pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique. Le sport – et le football en particulier – ne devait pas faire exception. Nous saluons cette décision responsable. Nous devons dès à présent agir collectivement pour construire un football de demain vertueux, garant d’équité sur le territoire national et à l’échelle européenne, et où les joueurs devront être au centre du jeu. »

Fabrice Clément est lui beaucoup plus inquiet. «On ne s’y attendait pas. Depuis le début de la crise, on n’a pas beaucoup de visibilité. Cette date du 11 mai, c’était la lumière au bout du tunnel. Le Premier ministre vient de nous refermer la porte sur le nez. On prend une grosse claque, on se retrouve à nouveau dans un trou noir. Au club, nous étions prêts à reprendre le 11 mai. On avait tout mis en place pour cela.» Dans les colonnes de Ouest France, le président du SM Caen craint surtout la réaction en chaîne que cela va créer, à commencer par les décisions des diffuseurs.

Penser à l’après

S’il se dit satisfait de cette prise de décision qu’il estime logique, André Villas-Boas, interrogé par L’Equipe, rejoint l’avis de Fabrice Clément sur la question des droits télé et de la survie économique du foot. «Cet arrêt soulève d’autres problèmes dont un, décisif, qui est économique : les droits télés. La survie des clubs en dépend aussi. Mais la décision du gouvernement est logique, respectueuse de ce que l’on traverse en ce moment. Le plus important, c’est la santé, c’est de protéger tout le monde, et les décisions du gouvernement vont dans ce sens. Il faut que tout le monde ait conscience du moment dramatique que nous vivons.»

Enfin, Jean-Pierre Rivère, le patron de l’OGC Nice se lance aussi dans l’étape d’après. « Je considère que la décision qui a été prise aujourd’hui (mardi) est une décision de sagesse, et c’est une bonne chose. On a tous été préoccupés par une reprise dans les conditions un peu particulières dans lesquelles nous sommes, avec très peu de visibilité. C’est une décision qui va nous permettre de réfléchir assez rapidement les uns les autres, parce que cela va poser quelques problèmes de différentes natures. Il est important de se réunir tous, de travailler le mieux possible et de faire en sorte que chaque club traverse cette crise du mieux possible. »

Comments

Leave a Reply

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Video- Covid-19 – Ahmed Khalifa Niass prédit le pire au Sénégal

AIBD en zone de turbulence: Le fonds Force COVID-19 divise les parties