Lactualité en temps réel

Grincements de dents au ministère de Moussa Baldé

31

Sécurité et souveraineté alimentaire, les techniciens et travailleurs de l’agriculture déterminés, le Syndicat exige l’assainissement du ministère “Le ministère de l’agriculture ne doit être la chasse gardé des politiciens et des bras long qui occupent les postes de responsabilité DAPSA ; PNAR, etc” a dénoncé face à la presse , Samba Gaye, Secrétaire Général du SYNTTAS.

Une telle supercherie ne rend pas service à un secteur vital qui est l’agriculture ,a t-il regretté

Sur ce avance-t-il : Covid-19 n’a fait que confirmer ce que nous disions sur les statistiques agricoles car au niveau opérationnel les enquêteurs sont en majorité des gens qui n’ont aucune formation agricole alors les services opérationnels disposent des agents aptes à faire le travail. Le PNAR, malgré les milliards injectés chaque année dans le programme, les résultats ne sont pas satisfaisants et le Covid-19 vient de mettre à nu les chiffres camouflés par la DAPSA

D’autre part, le syndicat s’offusque de la démarche unilatérale et solitaire imposée sans fondement par le Ministre Moussa Baldé dans leur secteur

Exclus de tous les processus et prises de décisions allant droitement dans la l’épanouissement du secteur, le SYNTTAS exige désormais son implication, car affirme le Secrétaire Général, Samba Gaye “il y’a pas mieux qui connait et maître le secteur que nous agents et techniciens”.

Nous attendons et exigeons des actes concrets, a t-il poursuivi, désormais, nous réclamons notre implication dans Toutes décisions interministérielles allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail dans le secteur, signé -t-il..

Ainsi sur cette décision annoncée par le ministre, sur laquelle il travaille avec son homologue des finances dont la proposition : “les agents agricole soit des exploitants agricole pour trouver des solutions afin augmenter les salaires”, le SYNTTAS exige son implication pour la bonne santé du secteur, selon Samba Gaye.

Concernant le programme de souveraineté alimentaire, le syndicat n’a pas été impliqué dans la réflexion, mais propose de:

Assainir le ministère en mettant les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Doter les services en logistiques car jusqu’à présent aucun véhicule neuf n’a été réceptionné dans les services et certains services n’ont pas de véhicule souligne Samba Gaye. Mettre l’accent sur la maitrise d’eau productive. En guise de contribution un projet intitulé “DEKKAL BAOBOLONG” dans le bassin arachidier est déjà disponible, mettre en place des ceintures alimentaires par zone agro-écologique pour atteindre la souveraineté alimentaire.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.