Lactualité en temps réel

Recrudescence vols à l’approche de la Tabaski: la vidéo-surveillance au secours des commerçants

Malgré la pandémie du covid19, les préparatifs de la Tabaski vont bon train. Dans la commune de Keur Massar, en particulier, les magasins, cantines et boutiques sont pris d’assaut par une clientèle hétéroclite majoritairement composée de demoiselles. Pour se prémunir contre les vols qui se multiplient à l’approche des fêtes, les commerçants font de plus en plus recours à la vidéo- surveillance.

A Keur Massar, une commune populeuse située dans la lointaine banlieue de Dakar, les cantines et les boutiques sont prises d’assaut par les clients mais aussi toutes sortes de badauds. Devant cette cohue, c’est un véritable casse-tête pour les commerçants de surveiller toutes les personnes qui entrent dans leurs boutiques. Surtout que, hélas, beaucoup d’entre ces clients ont de mauvaises intentions. Des vidéos sont ainsi devenues virales sur les réseaux sociaux et dans lesquelles on voit des bonnes dames faire écran devant des commerçants afin de permettre à leurs complices de fourrer prestement entre leurs jambes des tissus ou autres articles. Les choses se passent tellement vite que les vendeurs n’y voient souvent que du feu. Face à la récurrence de ces vols, les commerçants ont donc recours à la surveillance par vidéo.

Au niveau de la station de la commune de Keur Massar, Serigne Modou y tient une boutique spécialisée dans la vente de tissus en tous genres. « L’expérience que nous avons de ce métier nous apprend chaque jour beaucoup de choses. Notamment à propos des modes opératoires des voleuses de tissus. Le plus souvent, elles viennent en groupes de 3 ou 4 personnes. Elles font semblant d’acheter et prennent tout leur temps pour divertir le commerçant qui ne sent jamais le piège, puisqu’elles sont souvent bien habillées et rien chez elles ne peut indiquer qu’elles sont des voleuses » renseigne le vieux commerçant, égrenant les perles de son chapelet.

Selon notre interlocuteur, l’apport de la vidéo est d’une importance capitale dans la mesure où le travail de surveillance est plus facile. En outre, le fait que les éventuels voleurs soient au courant de l’assistance vidéo a un effet dissuasif. Le vigile qui assistait à la conversation saisit la balle au rebond. « Souvent, elles soignent bien leur mise avec des allures de grande dames de la classe supérieure. Des habits de luxe en plus de cheveux naturels de luxe. Ce qui fait que, personnellement, je n’ai plus confiance à aucune cliente même si elle descend d’une voiture de luxe à moins qu’elle soit une habituée de la maison » dit-il en ne quittant pas de l’œil une dame qui venait d’entrer.

Un autre commerçant faisant recours à la surveillance vidéo garde fraîchement en mémoire les multiples vols dont il a été victime. Il lui est même arrivé d’accuser ses jeunes assistants ou vigiles avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’un groupe de jeunes filles qui écumaient les marchés de la capitale. « J’ai perdu des millions dans ces vols avant que je ne fasse recours à la vidéo-surveillance qui m’a permis d’identifier mes voleuses avec le soutien de la police » narre le commerçant qui n’a depuis lors aucune confiance aux femmes qui pénètrent dans sa boutique. Et de la banlieue au centre-ville, un peu partout dans la ville, beaucoup de commerçants font aujourd’hui recours à des caméras enregistreuses pour se prémunir d’éventuels vols. C’est le cas au marché HLM5 où toutes les grandes boutiques possèdent une vidéo-surveillance. « C’est une façon de réduire les vols. Si les prétendus voleurs savent que la boutique possède une vidéo surveillance, cela freine leur ardeur. Cependant avec l’analphabétisme, certaines femmes ignorent cet aspect et se font facilement prendre », renseigne le gérant d’une de ces boutiques.

Des vols dont les auteurs sont pour la plupart de belles driankés ou des demoiselles bien sous tous rapports mais, hélas, de grandes voleuses. Et souvent quand des commerçants sont victimes de ces vols, ils n’hésitent pas à balancer des vidéos sur les réseaux sociaux pour l’identification des voleuses. C’est ainsi que plusieurs dames de bonne famille ont ainsi été prises en flagrant délit grâce aux vidéos et au grand dam soit de leurs époux soit de leurs familles et de leurs connaissances.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.