Lactualité en temps réel

Chute d’IBK : Le danger encouru par un Mali en guerre contre le Jihadisme

Quel est le messie qui va tirer le Mali de son inertie pour le propulser sur les rampes du développement ? Le président IBK a démissionné de ses fonctions présidentielles, pour autant, le Mali n’est-il pas exposé? Un bateau sans capitaine ne risque-t-il pas de tanguer en plein océan ?

De toute évidence, rien n’est encore acquis d’avance avec la chute d’IBK car non seulement on ne sait pas ce qui adviendra des militaires qui ont pris le pouvoir et qui promettent d’assurer une période de transition démocratique, mais aussi et surtout qui a le profil pour relever les défis de l’heure.

En effet la désagrégation de la Lybie du colonel Khadafi aura plongé le Mali dans un capharnaüm inextricable. Les groupes armées y pullulent comme pas possible. Sous la bannière de l’Onu, la Minusma y assure le maintien de l’ordre.

Les tueries y sont monnaie courante et l’Etat est incapable d’assurer sa sécurité. Ainsi, devant une telle instabilité sous régionale, les Maliens courent le risque de faire un mauvais choix sur leur futur dirigeant.

Car, depuis plusieurs décennies, les pouvoirs qui passent au Maline font que vaciller avant d’être défaits par les militaires. Dans la guerre contre les Jihadistes, les Maliens ont l’impérieux devoir de bien mûrir leur choix si tant est que les militaires assurent comme promis une transition démocratique.

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.