Lactualité en temps réel

Horreur aux Parcelles : un beau-père abuse sex3uellement de sa belle-fillette de 7 ans

Kelechukwu Friday Ani risque un long séjour carcéral pour avoir abusé sexuellement de la fille de son épouse âgée de 7 ans. Ces viols répétitifs ont entraîné chez la fillette une déchirure hyménale récente avec saignement léger, une fissure vulvaire inférieure récente ainsi qu’une incapacité temporaire de travail de 10 jours.
C’est une mère meurtrie qui a porté plainte contre son époux. Le nommé Kelechukwu Friday Ani a abusé de sa belle-fillette de 7 ans. Les faits sont d’autant plus graves que l’homme avait fait de la victime son jouet sexuel.

Selon Mame Diarra Guèye, la mère de l’enfant, sa fille lui avait raconté que son beau-père avait abusé d’elle. Mais comme beaucoup de femmes qui tiennent à leur ménage, elle n’avait pas porté crédit aux dires de l’enfant.

Mais voilà que la fille vient lui dire qu’elle ressentait des douleurs au niveau du sexe. Et c’est en la déshabillant qu’elle a vu des taches de sang dans sa culotte et sur son sexe. Pressée de questions, la fillette répond que c’est son « beau -père » qui avait abusé d’elle et plusieurs fois.

Conduite à l’hôpital Philippe Maguilène Senghor, le médecin diagnostiqua une ouverture hyménale récente avec saignement léger, une fissure vulvaire inférieure récente ainsi qu’une incapacité temporaire de travail de 10 jours.

Pour avoir la fille à sa merci, Kelechukwu Friday Ani la menaçait de bastonnades. Pour le dernier acte qui l’a conduit à la police, l’homme s’était introduit dans la chambre de son épouse où dormait l’enfant. Après lui avoir fait des attouchements, il a introduit son doigt dans le vagin tout en la menaçant de représailles au cas où elle le dirait à sa mère .
Bien entendu, le beau – père a dégagé en touche, jurant que c’est une histoire crée de toutes pièces par sa femme.

« J’avoue que mon épouse, sa fille et moi partageons la même chambre, mais je n’ai jamais osé toucher à l’enfant. Hier vers les coups de 10 heures, mon épouse m’a demandé la dépense quotidienne. Mais puisque je n’avais rien en poche, je lui ai demandé de m’attendre le temps d’aller régler quelques choses chez un ami au marché Dior. C’est une fois chez ce dernier que j’ai été au courant de l’affaire. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu prendre la fuite pour ne pas avoir des problèmes avec ma femme » a tenté de se défendre le mis en cause. Malgré tout, il a été déféré au parquet.
Le Témoin

Laisser un commentaire

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.