Le 1er décembre 1944, l’armée française massacre des centaines de tirailleurs sénégalais

Le 1er décembre 1944, l’armée française massacre des centaines de tirailleurs sénégalais

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1944, des dizaines de tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs soldes étaient massacrés par l’armée française dans le camp de Thiaroye, d’où ils devaient rejoindre leurs pays respectifs.

Biram SENGHOR, fils de Mbapp SENGHOR, un tirailleur sénégalais mort à Thiaroye, demande toujours justice et réparation à la France pour ce qu’il assimile à un « crime odieux ».

Par ailleurs, il déclare que la France a une dette de sang vis-à-vis des Africains.

D’autres familles de victimes continuent de réclamer justice. « En ce jour anniversaire du massacre d’ex-prisonniers de guerre à Thiaroye au Sénégal, le 1er décembre 1944, nous, familles des victimes avons décidé d’alerter l’opinion publique afin que cesse toute désinformation, toute manipulation, toute falsification autour de ce crime commis par la France »

« Plus de 70 ans après les faits, nous demandons que cesse ce mensonge d’Etat qui se perpétue encore en 2016 », soulignent les auteurs, rappelant que « ces hommes, originaires de l’Afrique occidentale française, ont été mobilisés pour venir défendre la France en 1939 et ont été faits prisonniers par les Allemands en juin 1940 ».

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Mbappé, pire attaquant de la Ligue des champions ?

Situation épidémiologique : 18 tests positifs de ce 1er décembre 2020