L’hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients

L’ honorable Député- Maire des Agnam Farba Ngom avec le soutien considérable de son mentor SE Macky Sall vient de concrétiser une vieille doléance des populations du Bossea en offrant à sa communauté un hôpital de niveau 1

L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients 0

L’hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients
L’ honorable Député- Maire des Agnam Farba Ngom avec le soutien considérable de son mentor SE Macky Sall vient de concrétiser une vieille doléance des populations du Bossea en offrant à sa communauté un hôpital de niveau 1 avec des équipements de dernière génération.
Cette réalisation hautement accueillie par toutes les populations, montre encore une fois, que la volonté de l’honorable député Farba Ngom, est aux côtés du Chef de l’État, de faire tout ce qui est nécessaire pour la satisfaction des besoins sanitaires de la population du bossea, et partant de tous les foutanke.
En effet ces équipements de dernière génération seront profitables à tous les patients de toute la région.

Merci au Président Macky Sall et félicitations à l’honorable député Farba NGOM

 

L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients L'hôpital des Agnams fin prêt pour accueillir les premiers patients

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Le père du policier radié a servi 35 ans dans ce corps

Vidéo – Quand Ya Awa et Bane parlent des “Gawa Danou” des hommes