Didier Raoult“On va rendre tout le monde fou”

En France, de nombreuses voix s’élèvent contre un éventuel reconfinement. Parmi ses opposants figure le professeur Didier Raoult.

 “On va rendre tout le monde fou”

“On ne va pas proposer à la population de vivre entièrement cloisonnée tout le reste de l’histoire de l’humanité” au risque de “rendre tout le monde fou”, prévient le célèbre scientifique dans un entretien à Radio Classique.

Afin de stopper la propagation des variants du coronavirus, le gouvernement français réfléchirait à instaurer un nouveau confinement, et ce alors que le pays se trouve déjà sous couvre-feu à partir de 18 heures.

Didier Raoult, lui, s’oppose fermement à cette idée, comme il l’a expliqué ce jeudi sur Radio Classique.

“On ne va pas proposer à la population de vivre entièrement cloisonnée tout le reste de l’histoire de l’humanité! (…) C’est mieux de ne pas confiner (les gens), on va rendre tout le monde fou”, prévient le très médiatique directeur de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille.

Raoult estime en outre que les mesures prises par les autorités “n’ont pas joué rôle dans le contrôle de l’épidémie”, soulignant que celles-ci répondent à une “émotion disproportionnée.” Or, les données, relayées par Le Figaro, montrent pourtant que le confinement et la baisse du nombre des hospitalisations ont bien un lien de cause à effet.

“On vit dans une société d’obèses”
Selon lui, deux facteurs bien spécifiques expliqueraient la situation sanitaire en France: l’âge et le surpoids de la population.

“On vit dans une société d’obèses (…) le vrai point de lutte, c’est contre l’obésité et la consommation de boisson sucrée”, avance le professeur marseillais avant d’évoquer l’âge de ses compatriotes. “La mortalité actuelle, c’est 81 ans de moyenne d’âge. La Covid ne va pas changer l’espérance de vie”.  Néanmoins, une étude de l’Insee révèle que l’épidémie a fait baisser l’espérance de vie de 0,4 an chez les femmes et de 0,5 an chez les hommes en France.

Plus globalement, Didier Raoult se montre très critique concernant la gestion de la crise par son pays. “Avec le temps, on écrira l’histoire de cette maladie en disant: ‘À l’époque, ils étaient fous. Au lieu de soigner les gens, ils leur disaient de rester chez eux sans se soigner, et c’est l’une des choses les plus étranges de l’histoire des pays modernes’”, conclut l’infectiologue.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Veuve, sa maison détruite : Ndeye dors avec ses enfants à la belle étoile

Covid-19 : 318 nouveaux cas testés positifs au coronavirus