Covid-19 : Des vaccins fabriqués au Sénégal vont voir le jour

Prenant part lundi à l’ouverture de la Conférence virtuelle d’Africa CDC, à Genève, sur « l’expansion de la production de vaccins en Afrique », le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé que des vaccins anti-Covid-19 made in Sénégal, produits par l’Institut Pasteur de Dakar, devront bientôt voir le jour.

Covid-19 : Des vaccins fabriqués au Sénégal vont voir le jour

Prenant part lundi à l’ouverture de la Conférence virtuelle d’Africa CDC, à Genève, sur « l’expansion de la production de vaccins en Afrique », le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé que des vaccins anti-Covid-19 made in Sénégal, produits par l’Institut Pasteur de Dakar, devront bientôt voir le jour.

« L’Institut Pasteur de Dakar a une expérience à capitaliser pour bâtir une production régionale, selon une stratégie qui va demander la coordination de l’Union africaine (UA) à travers (son agence de santé publique) Africa CDC », a-t-il déclaré.

Le continent noir est toujours à la traîne dans la campagne de vaccination alors que le virus y a déjà fait plus de 115.000 morts. Ce constat a poussé le Sénégal, en collaboration avec la France, Team Europe, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et d’autres partenaires, à initier un projet alternatif.

Pour inverser la tendance, le Sénégal entend poursuivre « les discussions prometteuses engagées avec l’Afrique du Sud et reste ouvert à d’autres collaborateurs dans un esprit de partenariat respectueux et d’échanges entre pairs », d’après M. Sarr.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a également invité le monde entier à « repenser les modèles de production » de vaccins pour que « l’accès global soit une réalité ». Après tout, Abdoulaye Diouf Sarr espère bien que les deux journées de réflexion organisées par Africa CDC soient l’occasion de « mettre en avant toutes les solutions que le continent africain peut offrir à la production globale ».

Enfin, il a appelé de ses vœux le partage à l’échelle planétaire de « la propriété intellectuelle » et « le transfert rapide et efficace de technologies » relatives à la pandémie qui paralyse la planète. « C’est non seulement une question d’équité mais aussi une priorité pour la santé mondiale afin que chaque continent contribue à sa juste mesure à la santé et à la sécurité de tous », a-t-il expliqué.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Report des élections locales : Sidya Ndiaye parle de coup d’Etat

Le Ramadan 2021 débute mercredi 14 avril 2021