Logement à l’Ucad : O. Diémé n’était plus étudiant, son présumé meurtrier non plus

Ousseynou Diémé, qui a finalement succombé, lors des violentes confrontations à l’Ucad, n’était plus étudiant. Son présumé meurtrier non plus. Au delà de ce drame survenu à l’Ucad, il y a un sérieux problème dans le logement au sein du campus social.

Logement à l’Ucad : O. Diémé n’était plus étudiant, son présumé meurtrier non plus

Ousseynou Diémé, qui a finalement succombé, lors des violentes confrontations à l’Ucad, n’était plus étudiant. Son présumé meurtrier non plus. Au delà de ce drame survenu à l’Ucad, il y a un sérieux problème dans le logement au sein du campus social.

Avec ce décès déplorable de Ousseynou Diémé, les autorités de l’Ucad doivent en profiter pour résoudre le problème des logements illégaux à l’Ucad. Ousseynou Diémé, après un bref passage à la Faculté des lettres et sciences humaines et à l’EBAD, continuait à fréquenter le campus social où il logeait, bien qu’il avait perdu le statut d’étudiant depuis 2015. Son premier présumé meurtrier, un certain A. Ndiaye, serait aussi dans la même situation.

Cette situation, qui dure depuis longtemps, avec la complicité des associations estudiantines et des amicales, est la source de beaucoup de problèmes au sein du campus social. En effet, ce sont les études qui justifient le logement au campus social et font que l’étudiant devrait être plus occupé à réviser ses cours. En dehors des études, les étudiants s’adonnent à d’autres activités au sein du campus. Et cela peut virer à la dérive avec la perte de la qualité d’étudiant.

L’université est un temple du savoir. Les rivalités, en dehors des études, n’y ont pas de place. Et les pensionnaires du Coud, ne devraient être que les chercheurs du savoir, légalement admis. A défaut, nous en reverrons encore des situations désastreuses.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Abdou Bara Doly : “Je dois être le chef de l’opposition car je fais mieux que Sonko”

Vaccins : Touba se méfie d’AstraZeneca