Chronique de “KACCOOR BI”

Un palace qui n’a même pas encore été réceptionné que la polémique enfle. C’est le sujet de discussion du moment sur les réseaux sociaux, les chaumières et grand- places.

Chronique de "KACCOOR BI"

Un palace qui n’a même pas encore été réceptionné que la polémique enfle. C’est le sujet de discussion du moment sur les réseaux sociaux, les chaumières et grand- places.

Des influenceurs ou qui se prétendent tels veulent initier une pétition afin que l’avion reste chez le constructeur français (encore eux) !
L’autre problème auquel le Chef devra faire face, c’est la question écrite que des parlementaires de l’opposition comptent déposer sur le bureau de l’Assemblée nationale afin que le ministre en charge de ce brûlant dossier vienne s’expliquer.Chronique de "KACCOOR BI"
Peut-être qu’il consentira à nous dire quelque chose sur le montage financier de l’opération.
Et pour qui connait nos députés, ça va voler bas.
M’enfin !! Ça va certainement chasser l’ennui qui s’est installé dans le pays malgré la sorcellerie de nos belles dames qui veulent nous brûler… d’amour.
Pour loger dans nos cervelles l’utilité de l’acquisition d’un tel avion, on voit tout le monde.
Sauf bien sûr l’investigateur hors pair qui est resté bizarrement aphone sur un dossier qu’il maitrise du bout des doigts.Chronique de "KACCOOR BI"
Au front, on voit et entend le sémillant Seydou Guèye, ministre conseiller, porte – parole du Gouvernement et du parti ! qui a l’art de nous servir des bobards. C’est Babacar Justin Ndiaye qui le dit !
Pas nous ! Et c’était pour nous faire comprendre (on parle de l’ami Seydou) que se faire prêter un avion par des amis pour des missions présidentielles ou officielles du Sénégal, n’est pas un gage d’indépendance.
Cependant, le fait de tendre la main pour survivre ou de s’agenouiller servilement pour faire annuler une dette le serait certainement moins. Il nous faudra assurément assez de c… pour être véritablement indépendant.Chronique de "KACCOOR BI"
Comme le Rwanda. Kagamé vient ainsi de nous montrer la voie en envoyant son ministre à l’aéroport pour accueillir Macron. Faut que cela fasse tache d’huile partout en Afrique avec nos dirigeants si infantilisés.

KACCOOR BI avec  Samba Diamanka

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Loading…

0

Des millions volés dans un braquage, le frère d’un ministre arrêté…

Les vérités de Trump aux africains : “… êtes-vous des humains?”