Halima Gadji : “Depuis que j’ai parlé de ma santé mentale ….”

Depuis que je m’exprime au sujet de la santé mentale, je reçois énormément de témoignages. Si vous saviez le nombre de personnes qui se confient

https://www.teledakar.net/wp-content/uploads/2021/06/Halima-Gadji.jpeg

Depuis que je m’exprime au sujet de la santé mentale, je reçois énormément de témoignages. Si vous saviez le nombre de personnes qui se confient et partagent leur expérience avec moi. Nous sommes si nombreux à vivre des moments difficiles.Halima Gadji : "Depuis que j'ai parlé de ma santé mentale ...."

Je tenais à vous dire que je reçois vos messages, je les lis et je comprends les difficultés par lesquelles vous passez. Par contre, je ne suis pas une professionnelle de la santé mentale. Je souhaite lever le tabou et sensibiliser mes fans mais je ne souhaite en aucun cas prendre la place de spécialistes. Ils vous aideront mieux que moi. S’occuper de sa santé mentale coûte excessivement cher.

Nombreux sont ceux qui ne peuvent pas avoir accès à des professionnels à cause du coût financier. Ainsi, certains se tourne vers la médecine traditionnelle qui a ses bons et ses mauvais côtés.Halima Gadji : "Depuis que j'ai parlé de ma santé mentale ...."
En Afrique, le tabou autour de la santé mentale est tenace. Beaucoup pensent que c’est “un problème de blanc”. Beaucoup pensent que ce n’est pas une condition sérieuse. Au Sénégal, certains disent “dafay rewantou”. J’ai un

Halima Gadji : "Depuis que j'ai parlé de ma santé mentale ...."

message à faire passer. Je m’adresse à mes frères et soeurs africains, surtout ceux qui vivent la même chose que moi : prenez soin de vous. Votre souffrance m’attriste, certains messages me laissent sans voix. Aujourd’hui je me bats pour que le ministre de la santé rende l’accès aux psychologues et autres professionnels de la santé mentale moins difficile. Saviez-vous que les cartes d’assurance ne couvre aucun soin qui touche de près ou de loin à la santé mentale?

Il était important pour moi de faire passer ce message à ma communauté. Je pense qu’il est primordial de parler de santé mentale et d’échanger sur nos expériences afin qu’on ne se sente pas seuls. En parler n’est pas un signe de faiblesse, bien au contraire.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Les filles à l’assaut des sports de plage …

Les sportifs Sénégalais au sommet : League des champions, Beach Soccer et  Arts martiaux