Aïssata Tall Sall, ministre des Affaires étrangères n’a pas vu de passeports trafiqués


Aïssata Tall Sall, ministre des Affaires étrangères n’a pas vu de passeports trafiqués

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur n’est au courant de rien concernant le trafic présumé de passeports diplomatiques qui tient en haleine le Sénégal depuis plusieurs semaines. Interpellée sur la question, Aissata Tall Sall assure qu’elle a été informée par la presse.

« Je n’ai pas vu un passeport qu’on a trafiqué. Je l’ai entendu comme vous », a-t-elle déclaré, hier jeudi, lors d’une conférence de presse sur le Forum international sur la paix et la sécurité. Des propos repris par le quotidien « Wal fadjri ».

S’agissant de son mutisme, l’ancien responsable socialiste invoque trois raisons. « Je suis ministre de la République, je suis avocate et j’ai été député. Donc, je connais le fonctionnement de ces pouvoirs. Entre celui de l’Exécutif où je suis et celui de l’Assemblée nationale, il y a une frontière que personne ne doit dépasser. Donc tout ce qui concerne l’Assemblée nationale, on demande au ministre, au fonctionnaire, au gouvernement de ne pas s’en mêler parce que la loi ne le permet pas », explique l’ancien ministre de la Communication d’Abdou Diouf.

Poursuivant, elle soutient que l’autre chose qui fait qu’elle ne peut pas en parler, est que l’affaire est en instruction. « Notre constitution consacre une séparation entre le pouvoir exécutif et celui judiciaire. Donc pour cette affaire pendante devant la Justice, je ne peux pas en parler en tant que ministre », justifie-t-elle.

Pour Aïssata Tall Sall, la troisième raison qui explique son silence est que l’affaire étant en instruction, elle ne peut pas en parler sans en violer le secret, selon toujours le quotidien du groupe Walf.

Leave your vote


Soyez respectueux dans les commentaires

Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.