20 ans après son assassinat, les restes d’un Sénégalais retrouvés en Italie


20 ans après son assassinat, les restes d’un Sénégalais retrouvés en Italie

Arrivé en Italie en 1998, Mouhamed Sow y était assassiné en mai 2001, son corps abandonné non non loin de l’entreprise de métaux où il travaillait. La communauté sénégalaise réagit.

Une balle dans la tête

Porté disparu, il y a 20 ans, les restes de Mohamed Sow ont été retrouvés dans les bois d’Oleggio Castello, rapporte la presse italienne.

Le jeune ouvrier sénégalais de Pulimetal de Paruzzaro, qui a disparu à la fin d’une journée de travail, le 16 mai 2001, a été tué d’une balle dans la tête puis enterré non loin de l’entreprise, dans un fourré dense entre Oleggio Castello et Gattico.

Et c’est là qu’un habitant, lors d’une promenade en avril dernier, a aperçu un crâne émergeant du sol.

Le meurtre de l’ouvrier de Paruzzaro a fait l’objet d’une enquête du parquet de Verbania, qui a acquitté les propriétaires de l’usine Pulimetal.

Réaction de la communauté sénégalaise

L’État italien devrait maintenant au moins aider la famille de Mohamed, restée au Sénégal. “C’était un garçon gentil et travailleur”, dit-on, entre autres. Le Modou-modou est venu en Italie pour travailler et a envoyé tout ce qu’il a gagné en Afrique.

Kébé Bousso, l’un des porte-parole de la communauté locale, connaissait bien Mohamed Sow et se souvient comme si c’était aujourd’hui de la marche initiée par le curé de Gozzano de l’époque, de la place d’Invorio aux portes de l’entreprise à Paruzzaro.

Leave your vote


Soyez respectueux dans les commentaires

Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.