CAN 2017

Jürgen Klopp: « je laisserai pas mes joueurs aller à la can… »

La remise du drapeau guinéen en direction de la Coupe d’Afrique des nations, va-t-elle se faire sans le capitaine Naby Keïta « Deco » ? Cette question mérite bien d’être posée, d’autant plus que le refus de libérer des internationaux africains évoluant en Europe, continue de faire débat. En tout cas, le technicien allemand de Liverpool (D1 Angleterre), Jürgen Klopp, ne souhaite pas laisser les joueurs africains rejoindre leurs sélections, avant le 2 janvier, date à laquelle, les Reds vont disputer un match de Premier League contre Chelsea.

La situation de Naby Keïta « Deco » à Liverpool préoccupe le sélectionneur guinéen Kaba Diawara. Ce dernier ne veut absolument pas se passer de son capitaine, lors de la cérémonie de remise du drapeau, qui doit se tenir le 27 décembre prochain, au Palais présidentiel Sekhoutoureah. Cette date a d’ailleurs été retenue par le président de la Transition, le Colonel Mamady Doumbouya, pour la remise. Sauf que la cérémonie pourrait se dérouler sans le capitaine Naby Keïta « Deco ».

En effet, l’entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp, ne souhaite pas laisser les joueurs africains, l’Égyptien Mohamed Salah, le Sénégalais Sadio Mané et le Guinéen Naby Keïta, rejoindre leurs sélections. Liverpool affronte Chelsea, pour le compte de la 21ème journée de la Premier League. « Le 27 on a une remise de drapeau. Et, c’est là où on rencontre le président de la République. C’est le moment où il nous encourage et fait des prières pour l’équipe. Et lui (Naby Keita), c’est le capitaine. Donc, s’il n’est pas là, ce n’est pas sérieux. Il a envie de prouver dans cette CAN », a déclaré Kaba Diawara.

Parlant de Naby Keita, Kaba Diawara a fait savoir : « il est souvent blessé. Si maintenant il décide de partir et qu’il se met à dos son club, ce n’est pas bien pour son avenir à court terme. Là, il vient de revenir de blessure. Il a joué des bouts de matchs. Si les dirigeants de Liverpool, précisément Klopp, lui disent de rester jusqu’au 2 janvier, ça veut dire qu’ils vont le faire jouer. Comme il est fragile, s’il joue et qu’il se blesse, c’est la sélection qui va perdre… Après on va prendre la meilleure des décisions possibles. Pour nous, il (Naby Keita) est capital. Il est capitaine ».

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.