ActualitésGrande Une

Ousmane Sonko, le leader de Pastef, encore cité dans des scandales s3xuels

A la suite des révélations sur Julian que Leral a préféré taire sa véritable identité, d’autres ont suivi et livrées par notre source sur celui qu’elle qualifie d’homme « sournois, pathétique et hypocrite ».

Elle raconte la genèse des frasques d’un certain Ousmane, jadis appelé Assoumana par ses proches, qui fait la rencontre d’une mineure, D. T, élève en classe de 3e.

« La jeune fille innocente habitait au quartier 10e et était au lycée Malick Sy. ( Auparavant, les lycées abritaient aussi des classes du moyen). Assoumana Sonko ou Ousmane a enceinté cette mineure et causé de facto, son expulsion de l’école, en classe d’examen« , dit-elle.

Arrangement à l’amiable

« Le père de D. Touré, policier à l’époque, l’avait traîné dans la boue et mis sur lui la pression. N’eût été l’intervention de M.D, un de ses grands qui vit actuellement à Ziguinchor, il allait être traduit depuis fort longtemps en Justice. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, il donnera le nom d’un de ses nombreux enfants à M.D, son grand… sauveur. Avec les interventions de ce dernier, Ousmane ou Assoumana épousa la fille et quelques temps après il l’abandonna« , révèle la source de Leral.

A l’en croire, « A. Sarr est la énième victime de Assoumana-Ousmane. Elle a été l’objet sexuel, une vile marchandise d’une femme impitoyable, Nd. Kh. Ndiaye, qui a tout simplement exploité son innocence de jeune fille issue de milieu défavorisé« , tout en exhortant les journalistes à mener des investigations nécessaires pour que la vérité éclate au grand jour.

« Aidez ZIGUINCHOR parce que nak, Maire-pédophile, Maire violeurYakataan, Maire-menteur, sokhla wouniouko si mime reew« , se plaint-elle avant de prévenir.

« Nous reviendrons sous peu sur Nd. Kh. Ndiaye, son enfant prématuré, sa vraie relation avec Assoumana et le gars, malien d’origine, qu’elle présente comme son mari alors qu’il est le « mac » du salon, chargé de s’occuper des clients qui pourraient refuser de payer après les prestations bien particulières dispensées à Sweet Beauté. Si Coulibaly le malien n’est pas le père de l’enfant prématuré de Ndèye Khady Borom Salon massage bii, question : QUI EST LE PÈRE « , s’interroge-t-elle.

source buzzsenegal

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.